L'exploitation de la ligne de l'Atlantique Nord par les compagnies françaises et britanniques (1890-1940) / Antoine Resche ; sous la direction de Michel Catala et de Bruno Marnot

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Commerce -- Atlantique Nord (région) -- 20e siècle

Transports maritimes -- Atlantique Nord (région) -- 20e siècle

Atlantique Nord (région) -- Histoire

Catala, Michel (1965-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Marnot, Bruno (1967-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Barjot, Dominique (1950-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Barzman, John (1947-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Jeannesson, Stanislas (1966-....) (Membre du jury / opponent)

Lenhof, Jean-Louis (1959-.... ; enseignant-chercheur en histoire) (Membre du jury / opponent)

Université de Nantes (1962-2021) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Sociétés, Cultures, Echanges (SCE) (Angers) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Université Bretagne Loire (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (Nantes) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Ce travail de recherche étudie le rôle de trois compagnies transatlantiques (White Star Line, Cunard Line et Compagnie générale transatlantique) sur la ligne de l'Atlantique Nord entre 1890 et 1940 et cherche à comprendre quels furent les enjeux de l'exploitation de cette route, tant du point de vue de l'évolution des attentes des clientèles que de la sécurité en mer, ou encore de l'implication des États et des luttes à portée patriotique. Il s'agit ici de voir comment des entreprises aux pavillons distincts firent face à des difficultés souvent similaires, et de comprendre si des particularités nationales subsistaient dans un climat de mondialisation croissante. Il s’agit ainsi de comprendre comment la France et le Royaume-Uni prirent en charge les questions liées au financement de missions d’utilité publique (postales ou militaires) et comment les gouvernements s’impliquèrent dans le sauvetage de ces entreprises lors des périodes de crise. Il importe également de comprendre comment les navires exploités devinrent, par leur vitesse, leur ampleur, et même leur simple image, des représentants de leur nation sur la scène internationale. Ce travail étudie également la manière dont les compagnies s’adaptèrent aux évolutions de la clientèle, tant face à la disparition des grands flux migratoires qu’à l’apparition de la classe moyenne et du tourisme. Enfin, ces recherches mettent en lumière la manière dont les compagnies ont pris en compte la question de la sécurité en mer, à un niveau de concertation internationale.

Résumé / Abstract : This is a study of three french and british shipping lines (White Star Line, Cunard Line, Compagnie générale transatlantique) on the North Atlantic trade from the 1890s to 1940, which aims understand what where the major challenges for running this route, those challenges being evolutions of the trade, of safety rules or in the implication of governments and patriotic competition. This research work studies how companies with differents flags fought similar problems, and aims to see if the answers were differents by nationalities in a world more and more globalized. It studies how France and United Kingdom engaged themselves in the trade by the mean of subventions (for postal or military missions) and how governments tried to save the companies during periods of crisis. This works also shows how speed, size and even names of the liners became patriotic symbols in periods when nationalism was a growing tendance. It also studies the evolution of the trade : decrease of mass migrations, appearance of middle class and tourism, to understand how three different companies faced those mutations. At last, those researchs show how shipping lanes faces the question of safety with an international answer.