Le français parlé au Cameroun : une analyse de quatre marqueurs discursifs (là, par exemple, ékyé et wèé) / Simplice Simeu ; sous la direction de Marinette Matthey

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Français (langue) -- Langue parlée -- Cameroun

Marqueurs discursifs

Discours (linguistique) -- Cameroun

Sociolinguistique -- Cameroun

Classification Dewey : 410

Matthey, Marinette (Directeur de thèse / thesis advisor)

Grossmann, Francis (Président du jury de soutenance / praeses)

Klaeger, Sabine (1969-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Mba, Gabriel (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Communauté d'universités et d'établissements Université Grenoble Alpes (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale langues, littératures et sciences humaines (Grenoble) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Laboratoire de linguistique et didactique des langues étrangères et maternelles (Grenoble) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Cette thèse a pour objet la description et l’analyse des marqueurs discursifs (MD) là, par exemple, ékyé et wèé en français parlé au Cameroun, variété de français régional qui s’inscrit dans le français parlé en Afrique subsaharienne. Elle propose une analyse centrée sur les échanges discursifs et prend en compte la pragmatique afin de montrer que la communication repose sur l’intersubjectivité langagière qu’on peut analyser au moyen de traces linguistiques comme les MD. Pour étudier ces phénomènes pragmatiques au demeurant très peu étudiés en français parlé au Cameroun, la recherche s’est organisée principalement autour des notions de flux discursif, d’implicite social et d’interaction afin de comprendre la structuration informationnelle et le contexte situationnel qui motivent l’apparition des MD là, par exemple, ékyé et wèé dans l’organisation du discours, tant dans la production que dans la réception. Le corpus se compose d’échanges radiophoniques d’une part et d’échanges internet d’autre part. La thèse est composée en deux parties. La première rend compte des aspects théoriques, même si nous l’illustrons parfois avec des extraits de notre corpus. La seconde est consacrée à l’analyse systématique des données (le fonctionnement des quatre MD là, par exemple, ékyé et wèé dans les discours radiophoniques et dans les écrits tirés d’internet). Cette analyse a permis de conclure à la difficulté de définir exactement ce qu’est un MD, et de relever l’existence de terminologies concurrentes, tant les théories qui décrivent et expliquent le fonctionnement des MD sont hétérogènes. Nous proposons une définition opérationnelle des MD pour l’analyse de notre corpus et nous plaidons pour une prise en compte des phénomènes oraux et liés à l’interaction dans les études sur le français régional en Afrique.

Résumé / Abstract : This thesis sets out to describe and to analyse the discourse markers (DMs) là, par exemple, ékyé and wèé in Cameroon French, a regional variety of French that is spoken in Subsharan Africa. It is a pragmatic study of oral discourses that highlights how communication is based on speech inter-subjectivity such as DMs, which constitute linguistic traces. In order to study these uninvestigated pragmatic phenomena in Cameroon spoken French, three notions were of prime necessity, namely: discursive continuity, social implicity and interaction. These notions help to shed light on the informational structure and on the situational context of the DMs là, par exemple, ékyé and wèé in discourse organization as well as in its production or in its reception. The data of this study was got from two sources: on the one hand, radio programmes, and on the other hand, scripts collected from the internet. The study comprises two parts: Part one focuses on the theoretical concerns, alongside some illustrations of excerpts from the data. The second part provides a systematic analysis of the data (the functioning of the four DMs là, par exemple, ékyé and wèé in radio programmes and in internet scripts). This analysis enabled the confirmation that not only is it difficult to clearly define what a DM is but that there are also several competing terms and explanations, as theories regarding studies on DMs are heterogeneous. We propose an operational definition of DMs for the analysis of the data and suggest that studies on regional French spoken in Africa should take into account oral phenomena related to interaction.