« Bons » ou « mauvais » pauvres ? Du mendiant vagabond au pauvre secouru en Normandie orientales au XIXe siècle (1796-1914) / Antony Kitts ; sous la direction de Yannick Marec

Date :

Editeur / Publisher : [Lieu de publication inconnu] : [éditeur inconnu] , 2016

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Pauvreté -- Aspect religieux -- Christianisme

Mendicité

Charité

Marec, Yannick (1948-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Dumons, Bruno (1958-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Maurer, Catherine (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Gueslin, André (1950-....) (Membre du jury / opponent)

Lespinet-Moret, Isabelle (19..-....) (Membre du jury / opponent)

Université de Rouen Normandie (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale histoire, mémoire, patrimoine, langage (Mont- Saint- Aignan, Seine-Maritime) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Groupe de recherche d'histoire (Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime ; 2004-....) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Normandie Université (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Résumé / Abstract : La thèse porte sur la question du traitement de la pauvreté, de la mendicité et du vagabondage en Normandie orientale au XIXe siècle, région particulièrement affectée par ces phénomènes. Parmi les logiques et les processus de marginalisation de ces pauvres normands, la plus évidente trouve son origine dans l’évolution socio-économique d’un siècle traversé par plusieurs graves crises. D’autres éléments d’explications sont à chercher du côté de l’urbanisation, des migrations, de la criminalité et des vulnérabilités sociales et sanitaires. Cette réflexion nous a également conduit à nous interroger sur les moyens qu’une société met en œuvre pour combattre cette pauvreté et cette mendicité. Un système d’assistance publique, fondé sur les établissements hospitaliers et les bureaux de bienfaisance et secondé par une multitude d’œuvres charitables privées, s’est en effet mis en place progressivement pour soulager les « bons » pauvres, avant de s’affirmer véritablement sous la IIIe République. Parallèlement, les « mauvais » pauvres, incarnés, essentiellement dans les figures du mendiant et du vagabond, sont soumis à un sévère contrôle policier et judiciaire, dont le paroxysme sera atteint durant le dernier tiers du siècle avec la loi sur la Relégation de 1885.

Résumé / Abstract : The thesis deals with the question of the treatment of poverty, begging and vagrancy in eastern Normandy in the nineteenth century, a region particularly affected by these phenomena. Among the logics and the processes of marginalization of these poor Normans, the most obvious is its origin in the socio-economic evolution of a century crossed by several serious crises. Other elements of explanation are to be found on the side of urbanization, migration, crime and social and health vulnerabilities. This reflection also led us to wonder about the means that a society is putting in place to combat this poverty and this begging. A system of public assistance, based on hospitals and charitable offices and supported by a multitude of private charities, has gradually been set up to relieve the “good” poor, before asserting itself Truly under the Third republic. At the same time, the “bad” poor, embodied essentially in the figures of the beggar and the vagabond, are subjected to severe police and judicial control, the paroxysm of which will be reached during the last third of the century with the Law on the Relegation of 1885.