Transformer les collèges communaux en lycées. La coproduction d'une action publique (1830-1880) / Solenn Huitric ; sous la direction de Philippe Savoie

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Enseignement secondaire

Collèges

Lycées

Éducation et État -- France -- 19e siècle

Savoie, Philippe (Directeur de thèse / thesis advisor)

Rogers, Rebecca (1959-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Buton, François (1969-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Condette, Jean-François (1965-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Karila-Cohen, Pierre (1972-....) (Membre du jury / opponent)

Thivend, Marianne (1968-....) (Membre du jury / opponent)

Université de Lyon (2015-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Sciences sociales (Lyon) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

École normale supérieure de Lyon (2010-...) (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (Lyon) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : L’enseignement secondaire, bien que n’accueillant qu’une minorité des garçons d’une classe d’âge, est conçu au XIXe siècle comme le point central de la construction d’une instruction publique. Cela fait des établissements secondaires publics un observatoire privilégié de la scolarisation et de l’action publique scolaire avant la IIIe République. Dans cette perspective, cette thèse étudie la transformation, entre 1830 et 1876, de 45 collèges gérés par les communes en lycées administrés par l’État. L’appréhension de ces conversions s’organise autour de trois axes de recherche principaux. En premier lieu, l’étude des rôles et des obligations de chacun des acteurs de l’enseignement secondaire met en évidence les motivations scolaires, mais également financières et urbaines des transformations. Les contenus des projets d’appropriation des collèges à leur fonction de lycée montrent, en suite, la portée des exigences ministérielles et les ajustements au cours du siècle aux contraintes locales. L’étude des modalités pratiques de la transformation d’un collège communal en lycée représente un dernier axe de recherche. Le déroulement des travaux, les conditions nécessaires pour l’ouverture d’un lycée et les changements dans le personnel et dans les profils de fréquentation rendent compte des effets de transition entre les deux statuts ainsi que des ambitions conçues pour les nouveaux lycées. Anciens collèges, ceux-ci ne sont pas pensés comme de futurs grands lycées mais permettent à l’État de consolider son offre d’enseignement.

Résumé / Abstract : French nineteenth century secondary education may only be frequented by a small fraction of young boys, it is nonetheless the focal point of the public education in construction, which allows to consider public secondary schools as a privileged observatory of schooling and public policy before the IIIrd Republic. In this regard, this dissertation studies the transformation, between 1830 and 1880, of 45 collèges managed by town councils into lycées administrated by the state. These conversions are studied through three lines of research. First of all, the analysis of the roles and obligations of each of the actors involved in the process brings to light the educational motivations of the transformations, as well as their financial and urban ones. Secondly, the contents of the projects developed to enable the collèges to undertake their new status of lycées show the scope of governmental requirements but also the how adjustments can be made to suit local configurations. Lastly, the practical arrangements, the necessary conditions for the opening of the lycées, the changes made in the directors and teachers and the evolution of the attendance demonstrate the effects of the transition between two status on a pre-established category and the place assigned for the new lycées. Former collèges, they are not conceived as future great lycées but allow the State to strengthen its schooling network.