Les vies de Guy Hocquenghem : Sociologie d'une trajectoire à l'intersection des champs politiques, culturels et intellectuels français des années 1960 aux années 1980 / Antoine Idier ; sous la direction de Didier Eribon

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Hocquenghem -- Guy -- 1946-1988

Front homosexuel d'action révolutionnaire -- France

Mouvements de libération des homosexuels -- France

Classification Dewey : 306

Eribon, Didier (1953-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

De Luca Barrusse, Virginie (1968-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Marshall, Bill (1957-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Chauvin, Sébastien (Membre du jury / opponent)

Roudinesco, Élisabeth (1944-....) (Membre du jury / opponent)

Université de Picardie Jules Verne (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale en Sciences humaines et sociales (Amiens) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Centre universitaire de recherches sur l'action publique et le politique, épistémologie et sciences sociales (Amiens) (Equipe de recherche associée à la thèse / thesis associated research team)

Résumé / Abstract : Cette thèse de doctorat est consacrée à Guy Hocquenghem (1946-1988), militant « gauchiste » dans les années 1968, figure du Front homosexuel d'action révolutionnaire fondé à Paris en 1971, enseignant à l'université de Vincennes, journaliste à Libération et écrivain, mort du Sida. Discutant plusieurs contributions des sciences sociales sur la biographie, cette thèse est construite comme l'analyse d'une « trajectoire », notion empruntée à Pierre Bourdieu. À partir d'un important travail d'archives et de 130 entretiens semi-directifs, il s'est agi, en retraçant le parcours d'Hocquenghem, de restituer des débats majeurs qu'il a traversés et dont il a été un acteur de premier plan, et de retracer un certain nombre de champs, au sens d'espaces autonomes de la vie sociale, et les logiques qui les animaient. En particulier, cette thèse de doctorat s'intéresse aux mobilisations politiques et aux mouvements sociaux de l'après-1968 en France, en Europe et aux États-Unis, et étudie plusieurs champs recoupant le mouvement homosexuel radical, les débats politiques qui traversent le « gauchisme » et la contre-culture, les intellectuels de la gauche radicale (Jean-Paul Sartre, Michel Foucault, Gilles Deleuze et Félix Guattari, Louis Althusser, Jacques Rancière, etc.), l'enseignement de la philosophie, les discussions théoriques sur la sexualité et l'enfance, la contestation du marxisme, les relectures critiques de la psychanalyse ou encore la littérature du Sida

Résumé / Abstract : ...