Structuration ontologique et étude sémantico-syntaxique de la terminologie des sciences et techniques spatiales (arabe - français - anglais) / Ma'Moun Alshtaiwi ; sous la direction de Xavier Lelubre

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Sciences spatiales -- Terminologie

Sciences -- Terminologie -- Terminologie

Arabe (langue) -- Glossaires et lexiques

Français (langue) -- Glossaires et lexiques

Anglais (langue) -- Glossaires et lexiques

Lelubre, Xavier (Directeur de thèse / thesis advisor)

Dichy, Joseph (1951-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Roche, Christophe (19..-.... ; auteur en informatique) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Abi-Rached, Nehmetallah (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Delavigne, Valérie (Membre du jury / opponent)

Université de Lyon (2015-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Interactions, corpus, apprentissages et représentations (Lyon, Rhône) (Equipe de recherche associée à la thèse / thesis associated research team)

Université Lumière (Lyon) (Autre partenaire associé à la thèse / thesis associated third party)

Résumé / Abstract : La terminologie des sciences et techniques spatiales (STS) relevée sur corpus est étudiée dans le cadre et avec la structuration ontologique du domaine. La formation morphosyntaxique, le caractère de l’unité terminologique ainsi que le schéma d’arguments (expressions prédicatives et arguments) sont analysés tant en contexte qu’indépendamment du contexte. L’unité terminologique se caractérise par un degré de figement relatif : une des propriétés de l’unité terminologique « longue » est que celle-ci peut souvent être décomposée, elle peut avoir un comportement discursif, notamment la reprise anaphorique et la réduction par suppression de l’un de ses composants. Dans ce dernier cas, il s’agit de certains aspects de la terminologisation tels que la chute d’une information non différentielle et le maintien d’un élément nominal ou caractérisant. Ainsi, plusieurs aspects sont des facteurs constants qui peuvent permettre de mettre en évidence l’évolution diachronique de l’unité terminologique. L’apport de la structuration ontologique est analysé dans le but de décrire non seulement les concepts des STS mais aussi l’emploi du schéma d’arguments (verbal et nominal) dans le corpus en se fondant sur des étiquettes sémantico-syntaxiques. Une analyse du verbe spécialisé a été développée pour fournir des informations utiles à la constitution des bases de données terminologiques multilingues ou encore la rédaction des définitions technoscientifiques. L’étude a permis également de décrire des verbes absents dans les dictionnaires de spécialité, de montrer comment un verbe peut acquérir un nouveau sens spécialisé et d’identifier l’agent typique de ces verbes. Deux classifications du verbe spécialisé selon ses emplois et sa structure morphosyntaxique ont été proposées : unité verbale simple (UVS) et unité verbale complexe (UVC). Un syntagme implique l’une des deux analyses : unité compositionnelle ou unité non-compositionnelle. Selon la situation contextuelle, la définition du verbe en langue de spécialité a permis enfin de distinguer les trois acceptions du verbe : verbe très spécialisé, verbe polysémique et verbe support.

Résumé / Abstract : The terminology related to the space science and technology (SST), corpus-based approach, is studied within the framework of the ontological structure pattern. The morpho-syntactical formation of the terminological unit, its characteristics as well as the schemata of arguments (predicative expressions and arguments) are both analyzed within the context and beyond the context. It’s characterized by a level of relative fixed structure: one of the properties of the “long” terminological unit that can often be decomposed. It can have a discursive behavior in particular, discourse anaphora, and the reduction by deletion of one of its components. In the latter case, this refers to certain aspects of the terminologization such as non-differential element falling and a characteristic or nominal element maintaining. Therefore, some aspects are constant factors which allow to highlight the diachronic evolution of the terminological unit. The outcome of the ontological structure is analyzed with the aim of describing not only the concepts of the SST, but also the use of the schemata of arguments i.e. verbal and nominal in the corpus by establishing itself on the semantic-syntactical labels. An analysis of the specialized verb was developed to supply useful information for the constitution of the multilingual terminological database or to give techno-scientific definitions. The study also allowed to describe absent verbs in the specialized dictionaries, to show how a verb can acquire a new specialized meaning, to identify the typical agent of the specialized verbs. There are two classifications of the specialized verb according to their uses and their morpho-syntactical structure were proposed as; simple verbal unit (SVU) and complex verbal unit (CVU). A syntagm involves one of the two analyzes: compositional unit or non-compositional unit. According to the situational context, the definition of the verb in LSP allowed finally to identify three meanings of the verb: very specialized verb, polysemous verb, and support verb.