Repérage des prodromes de passage à l’acte par les équipes paramédicales en psychiatrie / Camille Rabourdin ; sous la direction d'Andrea Piero

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Patients dans les hôpitaux psychiatriques -- Comportement suicidaire -- Prévention

Symptômes

Agressivité

Relations médecin-patient

Classification Dewey : 610

Piero, Andrea (Directeur de thèse / thesis advisor)

Bougerol, Thierry (1957-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Université Grenoble Alpes (2016-2019) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Objectifs : La dangerosité des patients adultes hospitalisés en psychiatrie générale s’exprime principalement par l’auto-agressivité et l’hétéro-agressivité. Ces passages à l’acte peuvent être précédés de prodromes identifiés par les équipes paramédicales. L’objectif de cette étude était de décrire ces prodromes afin de proposer des solutions d’amélioration de leur communication. Méthodes : Une étude épidémiologique descriptive prospective sur six mois a été menée. Les passages à l’acte signalés pendant la période de l’étude et engendrés par des patients adultes hospitalisés en psychiatrie générale étaient recrutés. L’analyse de leurs prodromes était réalisée au moyen d’une grille ALARM et d’un entretien semi-directif soumis dans les trois semaines suivant l’événement. Résultats : 30 événements sont survenus pendant la période de l’étude. 25 ont pu être analysés. 32 % de ces évènements étaient considérés comme évitables par les soignants. Les soignants rapportaient des relations de soin conflictuelles avec ces patients, et une dégradation clinique préalable au passage à l’acte décrite dans 80 % des situations. Une régression logistique a montré qu’une longue durée d’hospitalisation et une réduction de la fréquence du suivi médical constituaient des variables prédictives d’un ressenti, par les soignants, de l’évitement possible d’un passage à l’acte. Conclusion : Le ressenti par les soignants de l’évitement possible d’un passage à l’acte semble être associé aux modalités de prise en charge de ces patients. L’organisation hospitalière des soins devrait d’avantage tenir compte des dégradations de communication médecinsoignants, concernant les patients les plus susceptibles de passer à l’acte.

Résumé / Abstract : Aims: In general psychiatry, two main categories of events show the dangerousness of adult inpatients: suicide and aggression. Psychiatric health care staffs describe prodromal symptoms, which can precede these acting out events but are difficult to assess. The aim of this study was to describe these prodromal symptoms, and give solutions to improve their communication. Methods: A descriptive epidemiological prospective study was conducted for 6 months. Acting outs were included when they were reported during the study time, and enacted by adults inpatients hospitalized in general psychiatric units. To analyse the prodromal symptoms, an ALARM scale and a semi-structured interview were organized during the three weeks after the event. Results: 30 acting outs took place during the study time, 25 could be analysed. Health care staff considered that 32 % of these events could have been avoided. Health care staff described conflicted therapeutic relationships with these patients, and a clinical worsening prior to the acting outs in 80 % of the cases. A logistic regression showed that a long stay in hospital and a reduction of the frequency of medical appointments were, according to healthcare staff, predictive variables of a possible avoidance of an acting out. Conclusion: The possible avoidance of an acting out, as felt by the healthcare staff, seems to be associated with the methods of patient care. Hospital care organisations should consider improving communication between psychiatrists and health care staff, concerning inpatients with the highest risk of acting out.