Health spending and labor productivity in an aging economy / Paul Eliot Rabesandratana ; sous la direction de Xavier Chojnicki et de Lionel Ragot

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : anglais / English

Catalogue Worldcat

Vieillissement de la population -- Aspect économique

Productivité

Économie de la santé

Dépenses sociales

Comptabilité par génération

Classification Dewey : 331.118

Chojnicki, Xavier (1978-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Ragot, Lionel (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Lille 1 - Sciences et technologies (Villeneuve-d'Ascq ; 1970-2017) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Sciences économiques, sociales, de l'aménagement et du management (Villeneuve d'Ascq) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Lille économie et management (2015-....) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : La population française vieillit et continuera de vieillir dans l'avenir. Les conséquences négatives de cette mutation démographique sur l'économie sont bien connues. Cependant, l'ampleur de ces conséquences dépendra entre autre de l'évolution de la productivité du travail. Afin d'analyser l'évolution future de la productivité du travail en France, cette thèse s'est focalisée sur le rôle des dépenses de santé dans l'économie. En effet, d'un côté, les dépenses de santé, en améliorant la santé de la population, accroissent la productivité du travail. D'un autre côté, elles favorisent le vieillissement de la population en allongeant son espérance de vie. Ainsi, cette thèse vise à vérifier si les gains de productivité générés par les dépenses de santé sont suffisants pour annihiler les effets négatifs du vieillissement de la population. Nous démontrons théoriquement que les dépenses de santé privées génèrent une externalité positive améliorant l'efficacité du travail et par voie de conséquence la productivité du travail (Chapitre I). Cependant, nos résultats empiriques soulignent que cet effet positif n'est pas significatif dès lors que nous considérons les dépenses de santé qui restent à la charge des patients (Chapitre II). Les gains de productivité permis par l'amélioration future de la santé des français sont ensuite mesurés grâce à un modèle de comptabilité générationnelle. Les gains de productivité apparaissent non négligeables mais insuffisants pour annihiler les effets négatifs du vieillissement démographique (Chapitre III). Ce constat est confirmé par les résultats fournis par notre modèle d'équilibre général (Chapitre IV).

Résumé / Abstract : French population is aging and this demographic mutation should also occur in the coming decades. The negative economic effects of population aging are well-known but the magnitude of these effects depends partially on the evolution of labor productivity. To determine the evolution of labor productivity in France, this dissertation focuses on the economic effects of health spending. Indeed, on one side, health spending, by improving population’s health status, affect positively labor productivity. On the other side, these health expenditures foster the aging process by extending population longevity. This dissertation aims then to check if productivity gains from health spending are enough to annihilate the negative economic effects of population aging. We demonstrate theoretically that private health spending generate a positive externality affecting positively labor productivity (Chapter I). However, our empirical results underline that this positive effect is limited when we consider the out-of-pocket expenditure on health (Chapter II). Thereafter, we assess the productivity gains resulting from the health status enhancement of French population by using a generational accounting model. It appears that the productivity gains should be significant but not enough to annihilate the negative economic effects of population aging (Chapter III). The simulation outcomes provided by our applied general equilibrium model confirm this result (Chapter IV).