Sans vouloir intervenir... : Les états-majors généraux français – Armée, Marine, Armée de l'Air et Colonies – dans la prise de décision en politique étrangère, 1935-1939 / Simon Catros ; sous la direction de Olivier Forcade

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

France -- État-major de la marine -- 1900-1945

France -- État-major de l'armée de terre -- 1900-1945

France -- Etat-major de l'armée de l'air -- 1900-1945

Services de renseignements -- France -- 1900-1945

Relations internationales -- Histoire -- France -- 1900-1945

Politique et gouvernement -- France -- 1914-1940

Forcade, Olivier (1964-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Soutou, Georges-Henri (1943-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Jackson, Peter (1964-....) (Membre du jury / opponent)

Lecoq, Tristan (1958-....) (Membre du jury / opponent)

Manigand, Christine (1955-....) (Membre du jury / opponent)

Monier, Frédéric (1966-....) (Membre du jury / opponent)

Université Paris-Sorbonne (1970-2017) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Sorbonne Identités, relations internationales et civilisations de l’Europe (Paris) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Relation : La guerre inéluctable : les chefs militaires français et la politique étrangère, 1935-1939 / Simon Catros ; préface d'Olivier Forcade ; postface de Georges-Henri Soutou / Rennes : Presses universitaires de Rennes , DL 2020

Résumé / Abstract : Cette thèse s’inscrit dans la continuité d’un champ historiographique très riche traitant de la politique étrangère de la France dans les années trente. Elle entend explorer le rôle particulier des états-majors généraux dans l’élaboration de cette politique étrangère, notamment sur la base de sources récemment mises au jour. Conduite sur une période de cinq années et croisant analyse structurelle et études de cas, elle vise à mettre en évidence l’action des états-majors généraux au sein du processus décisionnel, tant sur le moyen terme que lors des différentes crises diplomatiques, de la proclamation du réarmement allemand à l’offensive de la Wehrmacht en Pologne. L’organisation, la composition et le fonctionnement des états-majors généraux, ainsi que leurs relations avec le ministère des Affaires étrangères et leur place dans le processus décisionnel, constituent le premier axe de cette étude. En outre, l’analyse de leurs perceptions de la situation diplomatique et stratégique et de l’évolution politique nationale et internationale permet d’éclairer les motivations multiples, complexes et, parfois, contradictoires à l’origine de leurs interventions dans le processus décisionnel. Enfin, l’étude des modalités et l’observation des résultats de ces interventions permettent de saisir la nature et l’ampleur du rôle, parfois déterminant, joué par les états-majors-généraux dans le parcours qui conduisit la diplomatie française, de Rome en janvier 1935 à Moscou en août 1939, en passant par Stresa, Londres et Munich.

Résumé / Abstract : This dissertation is a contribution to the rich historiography of France’s foreign policy in the 1930s. Its aim is to explore the specific role played by France’s general staffs in shaping foreign policy, drawing largely on sources that have recently come to light. Employing a combination of structural analysis and case studies, it focuses on a five-year period for the purpose of examining the role played by France’s general staffs in the decision-making process, both in routine affairs and in each succeeding diplomatic crisis, from the proclamation of Germany’s rearmament to the Wehrmacht’s offensive in Poland. The study begins by exploring the general staffs’organization, composition, and functioning, as well as their relations with the Foreign Affairs Ministry and the place they occupied in the decision-making process. An analysis of their perceptions of the diplomatic and strategic situation, and of domestic and international political developments, sheds light on the multiple, complex, and occasionally contradictory motives behind their interventions in foreign policy. Lastly, a study of the forms of intervention and a review of their results reveal the significance and, in some cases, the decisiveness of the general staffs’ role in shaping French diplomacy from Rome in January 1935 to Moscow in August 1939, by way of Stresa, London, and Munich.