Friedrich Gentz (1764-1832) : penseur post-Lumières et acteur du renouveau de l'ordre européen au temps des révolutions / Raphaël Cahen ; [sous la direction de] Michel Ganzin [et de] Horst Henning Ottmann

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Gentz -- Friedrich -- 1764-1832 -- Pensée politique et sociale

Histoire constitutionnelle

Ganzin, Michel (Directeur de thèse / thesis advisor)

Ottmann, Horst Henning (1944-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Gersmann, Gudrun (1960-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Stolleis, Michael (1941-2021) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Bouineau, Jacques (1954-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Aix-Marseille Université (2012-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Ludwig-Maximilians Universität (Munich, Allemagne) (Organisme de cotutelle / degree co-grantor)

École Doctorale Sciences Juridiques et Politiques (Aix-en-Provence) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Relation : Friedrich Gentz (1764-1832) : penseur post-Lumières et acteur du renouveau de l'ordre européen au temps des révolutions / Raphaël Cahen ; sous la direction de Michel Ganzin et de Horst Henning Ottmann / , 2014

Résumé / Abstract : Friedrich Gentz était un fonctionnaire prussien né en Silésie, un publiciste, un expert des finances publiques et de l'économie politique, un diplomate autrichien et un homme d'État. Après le congrès de Vienne en 1814-1815, il devient le "secrétaire de l'Europe" tout en restant un intellectuel indépendant, et un orientaliste à la tête de la politique ottomane de l'empire autrichien. Il fut aussi l'un des penseurs et acteurs de premier plan dans les réseaux antirévolutionnaires et antinapoléoniens et un européen convaincu. Après une partie biographique dans laquelle les correspondances et les sources inédites sont mises en valeur, la première partie de cette thèse porte sur l'étude de sa formation intellectuelle et sur la mise en perspective de sa pensée politique post-Lumières dans les réseaux d'opposition modérés à la Révolution Française. L'accent étant aussi porté sur les réseaux de diffusion de sa pensée politique. La deuxième partie est tournée sur l'analyse de sa pensée et de son action en faveur de l'ordre et de la stabilité pour la « République européenne ». Son rôle dans la théorisation et la création du Concert européen en tant qu'institution de maintien de la paix et de la sécurité en Europe est mis en exergue ainsi que la période plus conservatrice de sa pensée politique à travers les Décrets de Carlsbad et son interprétation restrictive de l'article 13 de la Confédération germanique. Enfin, sa position favorable aux mouvements révolutionnaires des années 1830 et le coeur de sa pensée politique, à savoir l'idée de réconciliation des extrêmes et de réformes progressives des régimes politiques et des constitutions, sont analysés à la fin de la thèse

Résumé / Abstract : Friedrich Gentz was a publicist, an expert in public finance and political economy, an Austrian diplomat. After the Congress of Vienna in 1814-1815, he became the "Secretary of Europe" whilst remaining an independent intellectual and an Orientalist, at the head of the Ottoman policy of the Austrian Empire. He was also one of the architects and leading players in the anti-Revolutionary and anti-Napoleonic networks and a convinced European. Beginning with a bibliographical section in which correspondence and unpublished sources are examined, this thesis, in its first part, will focus on the study of the intellectual formation of Friedrich Gentz, and will put into perspective his post-Enlightenment political views in the opposition networks moderately opposed to the French Revolution. Particular emphasis will be placed on the networks he used to convey his political views. The second part of this thesis will analyse his thoughts and actions with regard to the order and stability of the "European Republic". Two specific aspects will be highlighted, namely: that of his role in the theorising and creation of the Concert of Europe as an institution for the maintenance of peace and security; and that most conservative moment in his political thought, his role in the Carlsbad Decrees (1819) and the Conference of Vienna (1820) with its restrictive interpretation of Article 13 of the German Confederation. At the end, both his favourable position regarding the revolutionary movements of the 1830s and the kernel of his political thought, in other words, the idea of reconciliation of extremes and the progressive reform of political systems and constitutions will be considered