L'intégration des immigrés en Andalousie : une analyse géopolitique / Thibaud de Fortescu ; [sous la direction de] Barbara Loyer, Arón Cohen Amselem

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2013

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Intégration sociale -- Espagne -- Andalousie (Espagne)

Immigrés -- Acculturation -- Espagne -- Andalousie (Espagne)

Quartiers ethniques -- Espagne -- Andalousie (Espagne)

Circulation internationale des personnes

Séville (Espagne)

Loyer, Barbara (1961-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Cohen Amselem, Arón (1952-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université de Paris VIII (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Sciences sociales (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Résumé / Abstract : L’Andalousie est une région-frontière située au sud de l’Espagne, à 14 km du Maroc. A la fois frontière sud de l’Espagne et de l’Union Européenne, la région est au cœur de dispositifs nationaux et internationaux visant à réduire l’immigration irrégulière. Cette thèse interroge les problématiques géopolitiques de l’intégration des immigrés en Andalousie et, dans cette perspective, le fait d’être une région-frontière joue un rôle essentiel car cela influence la représentation du fait migratoire et sur la nature de l’immigration. Cette thèse s’appuie sur un travail effectué dans deux territoires : le Poniente almeriense et la ville de Séville. Les grandes différences entre ces deux territoires sont nombreuses. Le Poniente compte plusieurs communes ayant plus de 30% d'immigrés, ces derniers étant venus travailler dans le secteur clé de l’économie locale : l’agriculture intensive. Séville, capitale régionale, connaît une immigration moindre à l’échelle de la ville mais certains quartiers sont d’ores et déjà très concernés comme en témoignent des rues où se succèdent les commerces dits « ethniques » et où les immigrés représentent plus de 30% de la population. L’immigration est un phénomène complexe et multiple. En Andalousie, les immigrés sont originaires de nombreuses aires géographiques mais la diversité migratoire va au-delà de la simple diversité de nationalités et la nature de l’immigration varie selon les contextes locaux. Cela influe directement sur les problèmes soulevés et sur les politiques publiques mises en place. A ce titre, l’analyse des politiques développées par les pouvoirs locaux et régionaux est essentielle pour prendre la mesure de l’impact de l’immigration.

Résumé / Abstract : Andalusia is a border-region located in the south of Spain, 14km away from Morocco It is the southern border of both Spain and the European Union it lies therefore at the heart of national and international measures meant to reduce irregular immigration. This thesis examines the geopolitical issues of the integration of the immigrants in Andalusia. In this perspective, being a border-region plays a key role because it affects the representation of the immigration and its nature. This work is based on a fieldwork conducted in two territories : the Poniente almeriense and the city of Sevilla. The differences between these two territories are numerous. The Poniente counts several towns with more than 30% of immigrants. They came to work in the key sector of the local economy : intensive agriculture. Sevilla, the capital city of the region, experiences a less important immigration at the city level. However, some neighborhoods are more concerned (more than 30% of the population) and the apparition of some ethnic shops illustrates that immigration is an emerging question. Immigration is a complex phenomenon. In Andalusia, the immigrants are from many geographic areas but the migratory diversity is more than a question of nationalities and the nature of immigration changes according to local contexts. It directly influences the problems caused by immigrants and the public policies which are developped. In this sense, the analysis of the policies developped by local and regional powers is essential to measure the impact of immigration.