Distinguishing the senses : individuation and classification / François Le Corre ; sous la direction de Roberto Casati

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : anglais / English

Sens et sensations

Sciences cognitives

Classification Dewey : 153

Casati, Roberto (1961-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Monnoyer, Jean-Maurice (1949-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Keeley, Brian L. (19..-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Lorenceau, Jean (1954-....) (Membre du jury / opponent)

Ludwig, Pascal (1968-....) (Membre du jury / opponent)

Université Pierre et Marie Curie (Paris ; 1971-2017) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Cerveau, cognition, comportement (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Institut Jean-Nicod (Paris) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Cette Dissertation porte sur deux problèmes théoriques concernant les modalités sensorielles. Le premier pose la question de savoir comment les sens sont individués (indépendamment de la façon dont on les conçoit communément). La stratégie consiste à tester la résistance des critères d'individuation proposés dans la littérature contre les objections qui leur ont été adressées. Je défends la thèse selon laquelle les sens sont individués par les propriétés environnementales auxquelles ils donnent accès, et je montre que ce critère résiste à toutes les objections qui lui ont été adressés. Le second problème concerne l'origine de notre croyance en exactement cinq sens. Sur la base d'observations issues de l'anthropologie et de la linguistique comparative, je défends que cette croyance résulte uniquement de ce qui nous a été enseigné. En outre, ce travail doctoral contient deux études supplémentaires. La première porte sur la question de savoir comment les gens distinguent ordinairement les sens. Je défends que nos concepts ordinaires des sens sont sensibles aux types de propriétés environnementales auxquelles les sens donnent accès ainsi qu'aux parties du corps auxquelles ils sont attachés. La seconde étude se concentre sur le phénomène de la substitution sensorielle, longtemps considéré comme un défi pour l'individuation des sens. Je défends que la substitution sensorielle n'est pas un défi de cet ordre parce que le type d'information environnementale traité par un outil de substitution sensorielle est métamodale, i.e. accessible par n'importe qu'elle modalité.

Résumé / Abstract : This Dissertation is concerned with two theoretical issues about the senses. The first issue focuses on the question how the senses are to be individuated (regardless of the way one commonly conceive of them). The strategy is to test the ability of the criteria of individuation available in the literature to withstand objections. I argue that the senses are to be individuated in terms of the environmental properties they give access to, and show that this criterion can withstand all of the objections it has received. The second issue is the question why do we believe in exactly five senses? On the basis of observations from anthropology and comparative linguistics, I argue that this belief result from what we been taught. In addition, this Dissertation contains two supplementary studies. The first study focuses on the question how people ordinarily distinguish among the senses. I argue that people are sensitive both to the types of environmental properties the senses give access to and to the body parts they are attached to. The second study is concerned with the phenomenon of sensory substitution that has long been considered as a challenge for the individuation of the senses. I argue that sensory substitution is not a challenge of this kink because the type of environmental information processed by a sensory substitution device is metamodal, i.e. accessible through any sensory modality