Les sciences naturelles à Rouen au XIXe siècle : muséographie, vulgarisation et réseaux scientifiques (1789-1923) / Bénédicte Percheron ; sous la direction de Yannick Marec

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2014

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Sciences naturelles -- France -- Rouen (Seine-Maritime) -- 19e siècle

Musées de sciences naturelles -- France -- Rouen (Seine-Maritime) -- 19e siècle

Jardins botaniques -- France -- Rouen (Seine-Maritime) -- 19e siècle

Sciences -- Vulgarisation -- 19e siècle

Muséologie -- 19e siècle

Exhibitions ethnographiques -- 19e siècle

Marec, Yannick (1948-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Démier, Francis (1945-....) (Membre du jury / opponent)

Dupont, Jean-Paul (1951-2018) (Membre du jury / opponent)

Lecointre, Guillaume (1964-....) (Membre du jury / opponent)

Minchin, Sébastien (Membre du jury / opponent)

Renneville, Marc (1967-....) (Membre du jury / opponent)

Université de Rouen Normandie (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale histoire, mémoire, patrimoine, langage (Mont- Saint- Aignan, Seine-Maritime) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Relation : Les sciences naturelles à Rouen au XIXe siècle : muséographie, vulgarisation et réseaux scientifiques / Bénédicte Percheron ; préface de Guillaume Lecointre,... / Paris : Editions matériologiques , DL 2017

Résumé / Abstract : L’étude des sciences naturelles à Rouen au XIXe siècle, dans son acception la plus large, permet de révéler des pratiques sociales, culturelles, économiques, politiques ou encore, des idéologies scientifiques et philosophiques. De l’émergence du premier jardin botanique de Rouen à l’ouverture du Parc zoologique de Clères, en passant par la création des muséums d’histoire naturelle de Rouen et d’Elbeuf, cette thèse offre un panorama de l’histoire de cette discipline à travers le prisme de la muséographie, de la vulgarisation et des réseaux scientifiques. Elle interroge et confronte la cohabitation entre la recherche et la vulgarisation scientifique, toutes deux à l’origine de l’essor de la discipline durant ce siècle. Ces rapports sont examinés par l’entremise de l’étude des trois grandes phases qui ont présidé à son épanouissement. Elle revient d’abord sur les origines et l’enracinement de l’histoire naturelle à Rouen, en s’attardant sur les premières collections privées, puis publiques spécialisées. Le phénomène d’institutionnalisation des sciences naturelles est lui étudié à travers l’histoire du Muséum d’histoire naturelle de Rouen et la création des jardins publics de la ville. Enfin la dernière partie s’attache aux outils de diffusion de cette discipline, en revenant sur l’histoire de son enseignement et des sociétés savantes locales. Elle se propose de s’intéresser aux conséquences de cette diffusion en observant l’utilisation et la diffusion des théories scientifiques durant la Troisième République et les créations muséographiques de ces années. Enfin, l’étude s’achève sur la notion d’exhibition du vivant perçue comme un phénomène de distraction et de vulgarisation.

Résumé / Abstract : The Study of natural sciences in Rouen in the nineteenth century, in its widest meaning, allows to reveal social, cultural, economic, political practices or, in a more general way, scientific and philosophic ideologies. From the first botanical garden of the Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen to the opening of the Parc zoologique de Clères, not forgetting the creation of the natural history museums of Rouen and Elbeuf, this thesis offers a panorama of the history of this discipline trough the prism of the museography, popularization and scientific networks. It questions and confronts the cohabitation between research and scientific popularization, both at the origin of the development of the discipline for this century. Theses relations are examined by the entermise of study of three phases which presided over the full development of natural history in Rouen. It returns at first time on the origins and the implanting of this science in Rouen, by lingering over the first private collections, then public specialized. The phenomenon of institutionalization of the natural sciences is studied through the history of the Natural history museum of Rouen and the creation of the public gardens of the city. Finally the last part becomes attached to dissemination tools of this discipline, by returning on the history of its teaching and local learned societies. It proposes being interested in the consequences of this dissemination by observing the use and the dissemination of the scientific theories during the Third Republic and the museographic creations of these years. Finally, the study concludes with the notion of exhibition of alive perceived as entertainment and popularization.