L'architecture monumentale à l'époque nationale-socialiste : la tentative d'un retour aux formes fondamentales dans l'architecture d'Etat / Anne-Marie Fourcade ; sous la direction de Claude Massu

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Troost -- Paul Ludwig -- 1878-1934

Sagebiel -- Ernst -- 1892-1970

Reissinger -- Hans C. -- 1890-1972

Monumentalité (architecture) -- Allemagne (ouest)

National-socialisme et architecture -- Allemagne (ouest)

Classification Dewey : 720

Massu, Claude (1947-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Dolff-Bonekämper, Gabi (Président du jury de soutenance / praeses)

Voigt, Wolfgang (1950-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Mengin, Christine (Membre du jury / opponent)

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Histoire de l'art (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Résumé / Abstract : L'architecture officielle nationale-socialiste adopte dès 1934, par sa monumentalité, une allure qui la distingue en tant que telle de tout ce qui s'est fait auparavant. L'analyse des caractéristiques et des sources de cette architecture est le thème principal de cette thèse. P. L. Troost dessine les premiers édifices du Parti à Munich; Ernst Sagebiel est l'architecte de l'aéroport de Tempelhof et du ministère de Göring à Berlin; Hans Reissinger imagine à Bayreuth un édifice à l'enveloppe composite pour l'association des enseignants du Reich; Ludwig et F. Ruff dessinent un hall gigantesque destiné aux congrès du parti à Nuremberg. Leurs œuvres présentent des formes de monumentalité très éloignées de la seule référence à un néoclassicisme simplifié. Leurs édifices, marqués par une grande exigence de représentation, répondent néanmoins, avec beaucoup d'efficacité pour certains d'entre eux, à la fonction à laquelle ils sont destinés. L'étude de ces édifices s'attache à observer l'évolution des esquisses et des maquettes dans le sens d'une monumentalité toujours plus grande, l'effet recherché l'emportant sur toute autre considération. Une iconographie sculptée à la gloire Reich et du Parti, en ses emblèmes et ses bas-reliefs, complète cette mise en scène. La notion de tectonique germanique privilégiée par les historiens de ce régime pour exprimer l'essence de l'architecture dans sa recherche de formes originelles est soigneusement examinée. Les racines dont elle se prévaut font appel à une Allemagne mythique entièrement recréée et berceau de l'univers. L'examen des édifices retenus est donc tout d'abord une analyse architecturale, complétée par la prise en compte de l'important appareil éditorial qui en a assuré la présentation officielle pendant le Reich. En contrepoint, il a été tenu compte des nombreuses publications que cette architecture a suscitées en Allemagne depuis les années 1970.

Résumé / Abstract : As early as 1934, the official National-Socialist architecture takes a stand which sets it apart from ail things past, bringing out the very peculiar monumentality of the period. Analyzing the characteristics and the sources of this state architecture during the early years of the Third Reich, constitutes the main theme of the present thesis. P.L. Troost, who designed the first buildings of the Party in Munich, Ernst Sagebiel, author of the Tempelhof Airport and Göring's Ministry in Berlin, Hans Reissinger who designed a building with a composite envelop meant for the Reich teachers' Association in Bayreuth, and finally Ludwig and F. Ruff who designed a gigantic hall to accommodate the Party's conventions in Nuremberg, are the architects who se works are being reviewed. Their buildings present monumental forms which are quite remote from simplistic neo-classical references. These works are marked by great representational demands and yet, in some cases, they also respond to functionality in a highly efficient way. This study of the chosen buildings attempts to observe, from the moment of conception through the evolution of sketches and models, an ever-increasing monumentality: the establishment of a mode of composition favoring organizing symmetries of plans and elevations and the final embellishment of the facades with added-on elements, the reached-for effect being always more important than any other consideration. A sculptured iconography glorifying the regime and the Reich, with its signs, symbols and freezes, completes this setting. The concept of a German tectonic, so privileged by historians of the regime, expressing the essence of this official architecture in its search for original forms, is therefore examined in detail, revealing the roots it refers to: at its center is a newly-recreated mythical Germany as cradle of the universe. The analysis of the chosen buildings is thus first architectural, then completed by examining the editorial apparatus which has ensured its official presentation during the Third Reich. On the other hand, the numerous publications spurred by this architecture in Germany since the 1970's, have also been taken into account.