Immunological aspects of anticancer electroporation-based treatments / Christophe Calvet ; sous la direction de Lluis Maria Mir

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : anglais / English

Catalogue Worldcat

Immunothérapie anticancéreuse

Électroporation

Cellules souches

Cancer

Mir, Lluis Maria (Directeur de thèse / thesis advisor)

Scherman, Daniel (1953-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Rols, Marie-Pierre (19..-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Gehl, Julie (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Andre, Franck (1978-...) (Membre du jury / opponent)

Langlade-Demoyen, Pierre (Membre du jury / opponent)

Université Paris-Sud (1970-2019) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Ecole doctorale Innovation Thérapeutique : du Fondamental à l'Appliqué (Châtenay-Malabry, Haut-de-Seine ; 2000-2015) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Vectorologie et thérapeutiques anti-cancéreuses (Villejuif, Val-de-Marne ; 2010-2019) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : L'électrochimiothérapie est un traitement anticancéreux utilisé en routine en Europe dans près de 130 centres de traitement du cancer. Le taux de réponse objective atteint 85 % pour le traitment de tumeurs cutanées et sous-cutanées et des études sont en cours afin d'appliquer ce traitement à des tumeurs profondes. Au cours de ce doctorat, les méchanismes sous-jacents à cette excellente efficacité antitumorale ont été étudiés. Dans un premier temps, l'objectif a été d'évaluer la capacité de l'électrochimiothérapie à induire la mort des cellules souches cancéreuses, considérées comme les racines du cancer. Ensuite, les mécanismes immunologiques à l'origine du développement d'une immunité antitumorale mise en place par le traitement ont été investigués. Cependant, malgré le haut taux de réponse observé, l'électrochimiothérapie reste un traitement local qui n'induit pas de réponse antitumorale à distance, sur les tumeurs non-traitées. Afin de pallier à cette absence d'activité systémique, une collaboration a été mise en place avec une entreprise innovante de biotechnologies, INVECTYS, dans le but de développer une stratégie de vaccination à ADN ciblant la télomérase et basée sur l'électrogènetransfert. Il est attendu que la combinaison de cette immunothérapie avec un traitement local par électrochimiothérapie, détruise non seulement la tumeur primaire, dont les cellules souches cancéreuses, mais également les cellules cancéreuses circulantes et les métastases.

Résumé / Abstract : Electrochemotherapy is an anticancer treatment used in routine in Europe in 130 cancer treatment centers. The objective response rate reaches 85 % for the treatment of cutaneous and subcutaneous tumors and studies are ongoing to spread the use of electrochemotherapy to deep-seated tumors. In the frame of this doctorate, the mechanisms underlying this excellent antitumor efficiency were investigated. First, the goal was to evaluate the ability of electrochemotherapy to induce the death of cancer stem cells, considered as the roots of cancer. Second, the immunological mechanisms responsible for the development of antitumor immune responses following the treatment were investigated. However, although a very high response rate is observed, electrochemotherapy remains a local treatment which does not induce antitumor responses in distant non-treated nodules. In order to circumvent this lack of systemic activity, a collaborative project was initiated with an innovating biotech company, INVECTYS, in order to develop a DNA vaccination strategy targeting the telomerase and based on electrogenetransfer. It is expected that the combination of this immunotherapy with a local treatment by electrochemotherapy could destroy not only the primary tumor, including cancer stem cells, but also circulating cancer cells and metastases.