Motivations et freins des médecins généralistes à devenir maître de stage [Ressource électronique] : étude auprès de 382 médecins du Maine et Loire, de la Mayenne et de la Sarthe / Mathilde Foulques, Julien Allainmat, Aurélie Tardy ; sous la direction de C. Bouton

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2014

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Bouton, Céline (1980-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université d'Angers (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Une part importante de la formation des futurs médecins généralistes s'effectue lors de stages ambulatoires. Ces stages s'effectuent chez des médecins généralistes volontaires, maîtres de stage des universités (MSU). L'objectif de ce travail était de connaître les motivations et les réticences des médecins généralistes de Maine et Loire, Mayenne et Sarthe à devenir MSU afin de donner des orientations au Département de Médecine Générale (DMG) pour faciliter le recrutement de nouveaux MSU. Cette étude quantitative a été réalisée par le biais d'un questionnaire électronique avec un recueil de données effectué entre juillet 2013 et février 2014. Les 265 MSU de la faculté d'Angers ont été interrogés ainsi que 550 non MSU de Maine-et-Loire, Mayenne et Sarthe, tirés au sort. 192 MSU et 190 non MSU ont répondu. Les principales motivations des MSU et non MSU sont les mêmes, classées dans un ordre différent : transmettre des connaissances, donner l'envie d'exercer en soins primaires, continuer à se mettre à jour aux côtés de l'étudiant, avoir un autre regard sur sa pratique et les relations humaines qui peuvent se créer. Concernant les principaux freins, le manque de temps, la désorganisation de la méthode de travail et le fait de se sentir observé sont cités par tous. En revanche, les lourdeurs administratives et l'obligation de formation pédagogique sont des freins cités principalement par les non MSU. 62,1% des non MSU répondants n'excluent pas d'être MSU. Le DMG d'Angers va pouvoir orienter l'information donnée lors du recrutement des MSU en fonction des réticences et motivations évoquées.