La construction du nationalisme iranien basée sur l'archéologie et la gloire passée / Marzieh Yazdani Delfani ; sous la direction de Bernard Hourcade

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Reza Pahlavi -- 1878-1944 -- shah d'Iran

Identité collective -- Iran

Nationalisme et archéologie -- Iran -- 1918-1945

Politique culturelle -- Iran -- 1918-1945

Architecture et histoire -- Iran -- 1918-1945

Scouts -- Iran -- 1918-1945

Politique et gouvernement -- Iran -- 1918-1945

Hourcade, Bernard (1946-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Mayeur-Jaouen, Catherine (1964-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Poujol, Catherine (1956-....) (Membre du jury / opponent)

Khosrokhavar, Farhad (1948-....) (Membre du jury / opponent)

Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Langage et langues (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Mondes iranien et indien (Ivry-sur-Seine, Val-de-Marne) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Pour que les projets de modernisation puissent se réaliser, le nouveau Shah avait littéralement besoin de changer profondément la mentalité des Iraniens qui s’était formée pendant des siècles par les principes religieux et la tradition régionale. Sans un changement de mentalité préalable, la création d’une nouvelle identité nationale aurait eu du mal à s’imposer et sans la création de cette nouvelle identité, l’ensemble des principes du nationalisme n’aurait pas pu être assimilé. Ainsi le gouvernement Pahlavi était conscient de l’importance et de la nécessité du nationalisme pour assurer la réussite de ces projets. En effet pour atteindre ses objectifs, la nouvelle dynastie Pahlavi avait besoin d’une base solide et surtout des éléments unificateurs et communs acceptés par toute la population iranienne. Reza Shah a mené deux politiques en parallèles pour mettre en place le nationalisme. Tout d’abord le gouvernement essaya de constituer une base s’appuyant sur des éléments unificateurs tels que l’histoire, le passé glorieux préislamique, le patriotisme et l’indépendance du pays. C’est ainsi qu’avec la mise en place de nouvelles institutions culturelles et éducatives, le gouvernement Pahlavi a tenté de créer une nouvelle identité nationale. En effet le chemin menant à cette nouvelle identité passait par l’archéologie. Et contrairement aux autres pays de la région qui étaient également à la recherche du nationalisme, le rôle de l’archéologie en Iran ne s’est pas limité à effectuer des fouilles archéologiques, mais également à faire naître des idées permettant de mettre en place le nationalisme et une nouvelle identité sociale basés sur un passé millénaire.

Résumé / Abstract : In order to implement modern projects, Reza Shah had need literally to change the mentality of Iranians who had trained for centuries by religious principles and the tradition. Without a prior change of mentality, the creation of the new national identity would have been difficult to prevail. And without the creation of this new identity, all the principles of nationalism could not be assimilated. Thus the Pahlavi government was aware of the importance and necessity of nationalism to ensure the success of these projects. Indeed, to achieve its objectives, the Pahlavi dynasty needed a solid and mostly common and unifying elements accepted by the entire Iranian population. Reza Shah has conducted two parallel policies to build nationalism. First the government tried to establish a fundation based on unifying elements such as history, the glorious pre-Islamic past, patriotism and independence. Thus, with the introduction of new cultural and educational institutions, the Pahlavi government has tried to create a new national identity. Indeed the path to this new identity was through archeology. And unlike other countries in the region who were also in search of nationalism, the role of archeology in Iran was not limited to conduct archaeological excavations, but also to develop ideas on how to implement the nationalism and a new social identity based on the millennium history of Iran.