La décentralisation administrative et l'attractivité territoriale : le cas du Liban / Salam Ayoub ; sous la direction de Christian Vallar,...

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Politique économique -- Liban

Décentralisation administrative -- Droit -- Liban

Collectivités locales -- Droit -- Liban

Attractivité (géographie) -- Liban

Vallar, Christian (19..-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université de Nice (1965-2019) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Droit et sciences politiques, économiques et de gestion (Nice, Alpes-Maritimes ; 2008-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Collection : Lille-thèses / Atelier de reproduction des thèses / Lille : Atelier national de reproduction des thèses , 1983-2017

Relation : La décentralisation administrative et l'attractivité territoriale : le cas du Liban / Salam Ayoub ; sous la direction de Christian Vallar / [S.l.] : [s.n.] , 2012

Résumé / Abstract : Le fondement juridique de l’administration libanaise trouve son origine dans les traditions centralisatrices ottomanes et françaises. L’accord de Taëf prévoit l’adoption de la décentralisation élargie au niveau des petites unités administratives afin d’assurer la participation locale. Mais, les diversprojets et propositions de lois, qui ont été élaborés, pendant les années quatre vingt-dix et deux mille,sans jamais être adoptés, ne reflètent pas de réelle volonté de décentralisation effective.Les municipalités et leurs fédérations, seules collectivités décentralisées au Liban, ne possèdent ni les compétences, ni les ressources suffisantes qui lui permettent de jouer un rôle dans le développement territorial.Le Liban se caractérise par une fracture territoriale, une concentration spatiale des activités économiques, et une confessionnalisation de son territoire.Ces particularités nationales conditionnent toute tentative de réforme administrative dans le contexte libanais.La globalisation fait apparaitre une nouvelle perception du territoire. Dans ce contexte, il convient d’engager des réformes visant à assigner à la décentralisation une dimension économique, et à accorderaux collectivités décentralisées les compétences et les moyens nécessaires, aussi bien juridiques et humains que financiers, pour favoriser leur contribution à l’amélioration de l’attractivité territoriale.

Résumé / Abstract : The legal basis of the Lebanese administration is rooted in the centralizing traditions of Ottoman and French. The Taif Agreement provides for the adoption of extended decentralization on the small scale units to ensure local participation. But the various projects and proposals of laws that have been developed during the years ninety and two thousand, without ever being adopted, do not reflect a genuine desire to effective decentralization. Municipalities and their associations, the only decentralized communities in Lebanon, have neither the skills nor the resources that enable them to play a role in territorial development. Lebanon is characterized by a territorial divide, spatial concentration of economic activities, and confessionalisation of its territory. These national characteristics determine administrative reform attempts in the Lebanese context. Globalization brings up a new perception of the territory. In this context, it is necessary to undertake reforms to assign decentralization an economic dimension and grant to decentralized communities or authorities the necessary skills and resources, both human financial and legal, to encourage their contribution to improving territorial attractiveness.