Structural MRI findings in head injury at acute and sub acute stages / Aurélie Delouche ; sous la direction d'Arnaud Attyé

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : anglais / English

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Crâne -- Lésions et blessures -- Diagnostic

Crâne -- Lésions et blessures -- Pronostic (médecine)

Imagerie par résonance magnétique

Imagerie du tenseur de diffusion

Susceptibilité magnétique

Classification Dewey : 610

Attyé, Arnaud (1980-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Krainik, Alexandre (1970-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Université Joseph Fourier (Grenoble ; 1971-2015) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Les traumatismes crâniens représentent une large cause de handicaps et de décès. Ces dernières années, les techniques d’imagerie ont beaucoup évoluées, permettant d’approfondir les connaissances sur leur physiopathologie et d’apporter des données diagnostiques et pronostiques. L’objectif de ce travail consiste à faire une revue de la littérature sur l’intérêt de l’imagerie structurale par résonnance magnétique. Après une description des principales lésions cérébrales primaires (lésion axonale diffuse, contusion corticale et saignements extra axiaux) et secondaires, nous avons discuté des apports diagnostiques et pronostiques des séquences conventionnelles IRM (en pondérationT2, T1, FLAIR, T2* Echo de gradient et de diffusion). Puis nous nous sommes intéressés aux techniques IRM récentes permettant la détection accrue des lésions hémorragiques (séquence de susceptibilité magnétique, SWI), des atteintes structurales de la substance blanche (tenseur de diffusion, DTI) et des anomalies métaboliques (spectroscopie par résonance magnétique). En résumé, l’IRM est un outil diagnostique et pronostique majeur dans les traumatismes crâniens. Son manque de disponibilité et les difficultés de monitoring de patients instables représentent les principaux facteurs limitant son utilisation au stade hyper aigu du traumatisme crânien. Mais au stade aigu d’un traumatisme crânien léger à modéré, et au stade sub aigu d’un traumatisme crânien grave, l’IRM permet la détection de lésions subtiles et de facteurs pronostiques.

Résumé / Abstract : Head injury is a leading cause of disability and death. Significant developments in imaging techniques have contributed to the knowledge of its pathophysiology. In this review, we focus on structural magnetic resonance imaging techniques. We discuss the interest of each sequence including Susceptibility Weighted Imaging, Diffusion Tensor Imaging and MR spectroscopy. The advantages and limitations of these various techniques in initial assessment, identification of brain abnormalities and prediction of outcome is covered.