Antibioprophylaxie de l'endocardite infectieuse, respect des recommandations de bonnes pratiques, enquête nationale auprès des chirurgiens-dentistes [Ressource électronique] / Alexandra Cloitre ; sous la direction de Philippe Lesclous

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2013

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Antibioprophylaxie

Endocardite infectieuse

Odontostomatologie -- Pratique

Recommandations pour la pratique clinique

Lesclous, Philippe (19..-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université de Nantes (1962-2021) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Nantes Université. Pôle Santé. UFR Odontologie (Nantes) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : Antibioprophylaxie de l'endocardite infectieuse, respect des recommandations de bonnes pratiques, enquête nationale auprès des chirurgiens-dentistes / Alexandra Cloitre ; sous la direction de Philippe Lesclous / [S.l.] : [s.n.] , 2013

Résumé / Abstract : CONTEXTE : Depuis 2002, les recommandations de bonnes pratiques sur l'Endocardite Infectieuse (EI) ont considérablement évolué, restreignant l'usage de l'antibioprophylaxie aux seules cardiopathies à haut-risque aujourd'hui. OBJECTIF : Le principal but de cette étude est d'évaluer le respect de ces recommandations auprès des chirurgiens-dentistes en France. METHODE : Une enquête de bonnes pratiques cliniques en ligne a été réalisée en collaboration avec l'AEPEI (Association pour l'Etude et la Prévention de l'EI) via le réseau des praticiens de l'UFSBD (Union Française de Santé Bucco-Dentaire) en septembre 2012. RESULTATS : 906 praticiens ont répondu au questionnaire et 530 l'ont achevé entièrement. 94% des chirurgiens-dentistes suivent des patients à risque d'EI. L'étude a mis en avant un manque de connaissance des recommandations et un défaut d'adhésion des praticiens. Cependant, en comparant ces résultats avec ceux de deux enquêtes précédentes superposables, l'application des recommandations s'est globalement améliorée en 20 ans. CONCLUSIONS : Le respect des recommandations sur la prise en charge des patients à risque d'EI est perfectible. L'apparente stabilité des EI à streptocoques oraux observée en France depuis la réduction du champ d'application de l'antibioprophylaxie en 2002, pourrait davantage refléter le manque d'adhésion des praticiens que l'efficacité réelle des stratégies de prévention actuelles.