La quête : mythe central de la fantasy / Viviane Bergue ; sous la direction de Pierre-Yves Boissau

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Tolkien -- John Ronald Reuel -- 1892-1973 -- Critique et interprétation

Le Guin -- Ursula -- 1929-2018 -- Critique et interprétation

Silhol -- Léa -- Critique et interprétation

Quête (littérature)

Fantasy

Merveilleux (littérature)

Littérature et mythe

Terre du Milieu (lieu imaginaire)

Classification Dewey : 809.915

Boissau, Pierre-Yves (Directeur de thèse / thesis advisor)

Ferré, Vincent (1974-...) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Machinal, Hélène (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Goyet, Florence (Membre du jury / opponent)

Sounac, Frédéric (1969-....) (Membre du jury / opponent)

Université Toulouse-Jean Jaurès (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Arts, Lettres, Langues, Philosophie, Communication (Toulouse) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Lettres, langages et arts (Toulouse) (Equipe de recherche associée à la thèse / thesis associated research team)

Relation : La quête : mythe central de la fantasy / Viviane Bergue ; sous la direction de Pierre-Yves Boissau / [S.l.] : [L'auteur] , 2013

Résumé / Abstract : La Fantasy est aujourd’hui l’un des genres majeurs des littératures de l’Imaginaire et l’un des plus prolifiques. Revendiquant le statut de littérature mythique de notre époque, elle puise ostensiblement son inspiration dans les récits mythologiques et les contes tout en organisant la majorité de ses récits autour d’une quête centrale. Celle-ci, parce qu’elle ne cesse de ressurgir dans les espaces-temps de la Fantasy, parce qu’elle implique toujours des êtres surnaturels mythiques associés aux commencements du monde, à l’instar des Elfes, et parce que, racontée au passé, elle devient objet d’un récit renvoyant à un passé disparu, fonctionne comme un véritable mythe du genre.Le présent ouvrage vise à étudier plus avant ce mythe questuel de la Fantasy afin d’en dégager les constantes et de mettre à jour les thématiques privilégiées par le genre. À travers l’analyse comparative du «Seigneur des Anneaux» et du «Silmarillion» de J.R.R. Tolkien, du cycle de «Terremer» d’Ursula K. Le Guin et du roman «La Glace et la Nuit. Opus un – Nigredo» de Léa Silhol, l’étude replace le mythe questuel de la Fantasy dans l’histoire littéraire et souligne, sous sa gangue faussement archaïque, la modernité du genre et sa pertinence comme discours sur la condition humaine.

Résumé / Abstract : Fantasy is now one of the major literary genres of imaginative fiction and one of the most prolific. Claiming to be the mythic literature of our time, it is mainly inspired by mythological narratives and fairy-tales, and it often organises its stories around a central quest. Since that quest constantly reappears in Fantasy space-times, often implies mythic supernatural beings, such as Elves, and becomes the object of a tale about a lost past, it functions as a genuine myth inside the genre.The present study intents to analyse the Fantasy quest myth in order to highlight its main aspects, and, through them, the favourite themes of Fantasy fiction. Through the comparative analysis of J.R.R. Tolkien’s «The Lord of the Rings» and «The Silmarillion», Ursula K. Le Guin’s «Earthsea Series» and Léa Silhol’s «La Glace et la Nuit. Opus un – Nigredo», the Fantasy quest myth is replaced in the literary history. Besides the analysis shows that, despite its apparent archaic aspects, Fantasy fiction is a modern genre and a relevant discourse about human condition.