Du dépaysement en peinture / Eléonore Josso ; sous la direction de Gisèle Grammare

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Peinture -- Esthétique

Création (esthétique)

Blanc -- Dans l'art

Espace (art)

Classification Dewey : 730

Grammare, Gisèle (19..-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Goldberg, Itzhak (1949-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Jeune, François (1953-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (1971-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Arts plastiques, esthétique et sciences de l'art (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Centre d'études et de recherches en arts plastiques (Paris) (1998-2011) (Equipe de recherche associée à la thèse / thesis associated research team)

Résumé / Abstract : Que le dépaysement soit devenu la méthode du processus créatif tel est le point de départ de cette réflexion qui prend appui sur un travail plastique personnel développé ces dix dernières années. Une recherche picturale qui devient le révélateur de cette expérience du prépictural, à partir de l'espace perçu et vécu. Exploration qui se renouvelle à même la toile, dans un dialogue dynamique entre paysage intérieur, le paysement et celui de la découverte, le dépaysement. L'espace pictural est construit, structuré et spatialisé à partir des seules couleurs du noir et blanc. Le dépaysement devient alors l'opération qui occasionne des transformations, des glissements, des débordements dans le lieu de la peinture. Celui-ci est en devenir, ni figé, ni statique, il est en mutation permanente car c'est bien à partir des impressions, des sensations et de la sensibilité de l'artiste que la relation au monde se modifie et engendre alors une nouvelle esthétique. Déplacée vers l'architecture, l'expansion du pictural propose au spectateur un nouveau dépaysement, dans le lieu d'exposition.

Résumé / Abstract : The starring point of this reflection, based on a personal plastic work developed in the last ten years, is the fact that an experience that I defined "dépaysement", a kind of “displacement in painting", has become my creative process method. This pictorial research becomes the indicator of the pre-pictorial experience, starting from the space that we have seen and lived. This exploration renews itself on the canvas, by the means of a dynamic dialogue between the internal landscape and that of discovery, this displacement. In the picture the space is built, structured and shaped from black and white only. The "dépaysement" becomes the operation that causes transformations, slidings and overflowings of this space, which is not static, but keeps changing and is constantly brought into being by the Impressions, the sensations and the sensibility of the artist, because his relationship with the world changes and generates a new aesthetic, Finally the pictorial expansion, shifted towards the architecture, proposes to the spectator a new disorientation in the exposition place.