La GRH et le travail : de l'impensé du sens du travail à l'émergence du travailleur entrepreneur de lui-même. L'exemplarité des métiers du social / Laurence Dreyfuss ; sous la direction de Alain Briole

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Travail -- Aspect psychologique

Travailleurs sociaux -- Aspect psychologique

Briole, Alain (économiste) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Plane, Jean-Michel (Président du jury de soutenance / praeses)

Scouarnec, Aline (1970-.... ; enseignante-chercheuse en sciences de gestion) (Membre du jury / opponent)

Chanlat, Jean-François (1950-....) (Membre du jury / opponent)

Gallouj, Camal (1963-....) (Membre du jury / opponent)

Université Paul Valéry (Montpellier) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; ....-2014) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Montpellier Research in Management (Equipe de recherche associée à la thèse / thesis associated research team)

Résumé / Abstract : Cette thèse repose sur des analyses théoriques qui viennent expliciter les constats et résultats de recherche issus du terrain. Il s'agit de présenter les dynamiques actuelles du travail et de tracer le lien, entre le sens et le vécu du travail. Le déplacement d'une conception collective à une appréhension très individuelle du métier conduit à penser l'émergence d'un nouveau modèle de travailleur, entrepreneur de lui-même. Le champ des mondes des métiers du social est présenté comme exemplaire, sorte de laboratoire pour l'analyse de ces mutations. La méthodologie mise en oeuvre sur trois terrains distincts mais articulés dans cette recherche est essentiellement qualitative ; elle donne ainsi l'opportunité de retranscrire les paroles des acteurs dans ce champ spécifique où la relation est primordiale. L'ancrage théorique et méthodologique de cette thèse permet de penser l'intérêt de ce détour par le sens pour concevoir de nouvelles pratiques de gestion des ressources humaines qui ré-attestent la centralité et la valeur du travail tant pour l'individu que pour l'organisation. Des facteurs clés décisifs pour la conduite des activités sont mis en évidence et structurés autour de deux grandes orientations managériales : la réintroduction du dialogue dans les collectifs de travail inspirée par la méthode de la prospective des métiers,-la mise en oeuvre d'un management par le sens en construisant les coopérations au sein des métiers et des organisations, c’est-à-dire là où se condense le travail.

Résumé / Abstract : The research is based on theoretical analyses which come to clarify field reports and search results. It presents the current dynamics of work and marks out the link between the meaning and the real-life experience of work. The shift from a collective conception to a very individual apprehension of the profession leads to think of the emergence of a new model of worker, entrepreneur of himself. The field of the social sector profession world is presented as an example, a sort of laboratory for the analysis of the transformations. The implemented methodology on three different but articulated grounds here, is essentially qualitative; thus giving the opportunity to retranscribe the words of the actors in this specific field where the relation is essential. The theoretical and methodological anchoring of this thesis allows to conceive the interest of the detour by the meaning of work so as to conceive new practices of human resource management which re-give evidence of the centrality and value of work both for the individual and for the organization. Decisive key factors for the conduct of activities are highlighted and structured around two large managerial orientations: The reintroduction of the dialogue in working collectives inspired by the planning for trades method, The implementation of meaning-oriented management by building cooperation within professions and organizations, that is where work condenses.