Connaissances obstétricales et néonatales des sapeurs-pompiers volontaires d’Ardèche / Guylène Hébrard ; sous la dir. de Thierry Guillot

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Sapeurs-pompiers volontaires -- France -- Ardèche (France)

Femmes enceintes -- Soins médicaux

Obstétrique

Pédiatrie

Éducation -- Analyse des besoins

Classification Dewey : 618

Guillot, Thierry (Encadrant académique / degree committee member)

Université Joseph Fourier (Grenoble ; 1971-2015) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Introduction : Les SPV peuvent être amenés à intervenir dans plusieurs situations où la victime est une femme enceinte : malaise, menace d’accouchement prématuré… Les situations laissent parfois les secouristes dans le doute quant aux gestes à effectuer. Objectifs : L’objectif principal de l’étude était de faire un état des lieux des connaissances obstétricales et néonatales des Sapeurs-pompiers volontaires (SPV) d’Ardèche. Matériel et méthode : Etaient éligibles l’ensemble des sapeurs-pompiers volontaires d’Ardèche (2368) ainsi que les 146 SPP, répertoriés au 1er janvier 2012 et ayant terminés leur formation initiale sur 5 casernes tirées au sort parmi les 74 que comptent le département. Un échantillon de 10% des SPV (233) ont été inclus. Les SPP ont été exclus de l’étude. Résultats : Le taux de participation était de 20.6%. Les points à approfondir lors d’une formation complémentaire étaient le syndrome cave, l’accouchement céphalique et podalique, la MAP, le circulaire du cordon, la consistance physiologique de l’utérus après délivrance, l’HPP et le score d’apgar ainsi que le risque d’hypothermie néonatale, d’incendie si le linge est chauffé au micro-onde, d’accouchement gémellaire. Les SPV connaissaient les grandes lignes de la réanimation néonatale en privilégiant la ventilation. Par contre, ils auraient eu du retard dans la prise en charge de l’HPP en sous estimant les pertes sanguines entre 500ml et 1l. Conclusion : Grâce à cette étude, nous avons vu que seulement quelques notions étaient acquises. Mais, leurs connaissances étaient globalement incomplètes. Cela amène la proposition d'une formation complémentaire pour les SPV d’Ardèche, leurs besoins en formation complémentaire ayant été identifiés.