Un artiste face au mur : Antoni Tàpies et la poétique de la matière (1955-1975) / Saramaya Pelletey ; sous la direction de Jacques Terrasa

Date :

Editeur / Publisher : [S.l] : [s.n.] , 2012

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Tàpies -- Antoni -- 1923-2012 -- Critique et interprétation

Art espagnol -- 20e siècle

Illustrations, images, etc. -- Interprétation

Dématérialisation (art)

Terrasa, Jacques (1953-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Aix-Marseille Université (2012-....) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Ecole Doctorale Espaces, Cultures, Sociétés (Aix-en-Provence) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Nos travaux de recherche portent sur l'œuvre et la pratique de l'artiste catalan Antoni Tàpies (Barcelone, 1923). La problématique de la thèse repose sur la dialectique matérialité/immatérialité au sein de la période 1955-1975, cette "métaphysique de la matière" sous-tendant toute la création artistique de Tàpies. Nous nous attachons notamment à mettre en évidence la façon dont l'impasse du regard suscite une remise en cause de la perception de la réalité. Notre démarche : partir de la singularité de trois œuvres pour éclairer l'ensemble de la création ; du détail pour arriver au tout. Au plus près du concret physique de la matière picturale, par l'exercice de la contemplation artistique, nous tentons de saisir l'ensemble de l'œuvre. Notre hypothèse, inspirée du concept hologrammatique d'Edgar Morin : dans une oeuvre en spirale, à la cadence cyclique, où signes, formes et textures se répondent en écho, la partie contient le tout. Peut-on néanmoins développer une sémiotique en considérant la présence physique de l'œuvre ? De quelle façon la démarche scientifique peut-elle en rendre compte ? Notre travail s'organise en deux grandes parties : la première partie prend corps à partir de l'analyse sémiologique de l'œuvre Porta metàl.lica i violi, un assemblage de 1956 ; la seconde partie s'articule autour de l'étude approfondie de deux tableaux, Gran matèria amb papers laterals, de 1963, et L'esperit català, de 1971. Par la prisme de ces trois œuvres, nous considérons le rapport existentiel et phénoménologique du spectateur à la matière opaque et muette qu'opposent au regard les tableaux-murs des années 50 et 60 et, ce faisant, nous essayons de comprendre la façon dont l'œuvre texturale de Tàpies, s'inscrit dans le monde de l'art informel ibérique et international, et construit cette "poétique de la matière". Nous abordons également la production ouvertement engagée du Tàpies des années 70 et examinons la position artistique - et citoyenne - du peintre face au franquisme et à la société espagnole de l'époque. Nous tentons de définir le statut de "l'esprit catalan" que le peintre revendique dans son œuvre comme dans ses écrits et cherchons à mesurer la dimension éthique que revêt le geste pictural dans le contexte de la dictature. Nous étudions également la réception de la création de Tàpies dans la société internationale et dans l'Espagne franquiste en particulier. Enfin, nous posons un regard transversal sur l'œuvre tapiésienne et abordons la création des années 1955-1975 sous l'angle de trois points formels et thématiques : le corps de l'objet, l'opacité de la matière picturale et le geste scriptural. Cet élargissement conceptuel nous permet de replace l'œuvre dans le contexte des vingt premières années matiériques, de comprendre son évolution et d'établir ainsi un bilan sur l'ensemble de la période.