Pour une phénoménologie du langage chez Wittgenstein / Luis Leite Sampaio Monteiro ; sous la direction de Jocelyn Benoist

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Wittgenstein -- Ludwig -- 1889-1951 -- Critique et interprétation

Phénoménologie

Philosophie du langage

Classification Dewey : 100

Benoist, Jocelyn (1968-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Chauviré, Christiane (1945-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Raïd, Layla (1972-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Bimbenet, Étienne (1967-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Philosophie (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne (Paris) (Equipe de recherche associée à la thèse / thesis associated research team)

Résumé / Abstract : Cette thèse se propose de mettre en évidence l’existence d’une phénoménologie du langage dans le « Work in Progress » de Wittgenstein. Elle tentera de démontrer, par une approche globale de sa réflexion, l'unité de ses travaux bâtie autour d'un projet de fondation d'une science du langage qui serait le ciment et le fil conducteur de toute son œuvre. Grâce à l’hypothèse de travail « The Whole Wittgenstein », forgée pour les besoins de notre étude, cette recherche a permis de proposer une nouvelle interprétation de la pensée du philosophe, dépassant ainsi les exégèses classiques restées trop souvent attachées aux thèmes traditionnels du corpus wittgensteinien. Pour y parvenir, il aura fallu d'abord, asseoir et régler la question d’une phénoménologie wittgensteinienne à partir d'indices phénoménologiques probants, puis mettre en lumière son approche phénoménologique du langage. Cette perspective aura un double intérêt : montrer d'une part comment Wittgenstein récupère, forge puis intègre, au centre de ses préoccupations philosophiques, les concepts de la phénoménologie husserlienne, et comment d'autre part, au cours de ses différents changements de paradigmes linguistiques, il passera du langage phénoménologique â une phénoménologie du langage. En interrogeant dans la continuité la pertinence de la thèse d'une phénoménologie du langage chez l'auteur du Tractatus, un détour par l'histoire de la phénoménologie du langage s'est avéré indispensable pour cerner son sens et en délimiter ses contours. Dès lors, il ne restait plus qu'à la comparer avec cette phénoménologie du langage chez Wittgenstein pour préciser la nature, l'objet de cette étude et la méthode de cette dernière.

Résumé / Abstract : This dissertation suggests highlighting the existence of a phenomenology of language in the “Work in Progress” of Ludwig Wittgenstein. It will demonstrate, by a global approach of his reflection, the unit of his works developed around the project of building a science of language which would be the cement and main thread of his whole thought. Thanks to the working hypothesis, called "The Whole Wittgenstein", created for the needs of our study, this research allowed us to submit a new interpretation of the thoughts of the Vienna philosopher, overtaking the classic exegeses often attached to the traditional themes of the wittensteinian corpus. To reach this point, it was first necessary to face and solve the question of a wittgensteinian phenomenology from very convincing phenomenological clues in his works. Then we had to bring to light its phenomenological approach of language. This perspective had a double interest : on one hand, to show how Wittgenstein borrowed, forged, and integrated in the center of its philosophical concerns the husserlian phenomenology concepts, and how on the other hand, during his various changes of linguistic paradigms, he switched from the phenomenological language to a phenomenology of language. By continuing the question the relevance of the thesis of a phenomenology of language in the “Tractatus” author’s philosophy, a detour by “the history” of the phenomenology of the language has become indispensable to encircle its sense and bound its outlines.