Le rôle de la Libye de Kadhafi dans l'intégration du Maghreb arabe / Kamel Hadi-Mohamed AlMarache ; sous la direction de Jean-Louis Clergerie

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2004

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Qaḏḏāfī -- Muʿammar al- -- 1942-2011 -- Et l'Afrique

Union du Maghreb arabe

Embargo

Conditions économiques -- Afrique du Nord

Clergerie, Jean-Louis (1949-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université de Limoges (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Université de Limoges. Faculté de droit et des sciences économiques (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : La Libye de Kadhafi a beaucoup oeuvré en faveur de l’unité arabe. Depuis son accession au pouvoir, le1er septembre 1969, Kadhafi a fait de l’unité arabe son objectif majeur. Selon lui, c’est le nationalisme arabe et l’Islam qui constituent les éléments indispensables à l’union de la nation arabe. L’histoire commune, la géographie, la langue arabe, la culture arabe et l’Islam sont autant de facteurs qui contribuent à cette union.La conception Kadhafienne de l’unité arabe, procède également, de son désir, qui semble un peu utopique, d’unifier tous les peuples arabes dans une seule nation. En effet, pas moins de huit tentatives unitaires libyennes, inspirées par Kadhafi dans le monde arabe, se sont soldées par un échec pour des raisons notamment politique à l’échelle du Maghreb. Et pour cause, les relations inter-maghrébines restent dominées par la logique de la méfiance et de la lutte de leadership.En réalité, la négligence du facteur économique d’intégration a rendu la démarche unitaire maghrébine plus difficile. En effet, la situation économique des pays maghrébins est dramatique, surtout avec l’explosion démographique et la dette extérieure colossale. Les conséquences de cette crise économique ont conduit les pays maghrébins à la dépendance commerciale, technologique et financière à l’égard des pays développés notamment de l’Europe occidentale.L' isolement de la Libye suite à l’embargo international qui lui a été imposée par la communauté internationale dans l’affaire de Lockerbie et l’UTA l’a restreint à s’intégrer sans difficulté au Maghreb. Cependant, le manque de solidarité maghrébine face aux sanctions a constitué pour la Libye une raison de plus de tourner son dos au monde arabe et s’oriente vers l’Afrique solidaire.

Résumé / Abstract : Quaddafi’s Libya has worked very hard for Arab unity. Since his rise to power on September 1st 1969, he has made Arab unity as his principal objective. He believes that Arab nationalism and Islam are indispensable elements to the union of Arab nations. Common history, geography, Arab language, Arab culture and Islam are the factors contributing to this idea of unity. Quaddafi's concept seemingly utopian of Arab unity is also linked to his desire to unite all Arab people into a single nation. In fact, Quaddafi has made eight attempts at Arab unity, all of which have ended in failure. Political reasons are the main obstacle to reaching unity, especially in the Maghreb. Relations in the Maghreb remain dominated by mistrust and the struggle for leadership. In fact, the negligence of economic integration in the Maghreb, has made the process of unity even more difficult. The economic situation in the Maghreb countries is very difficult, especially with the demographic explosion and the heavy foreign debt. The consequences of this economic crisis have led countries in the Maghreb to be dependant commercially, technologically and financially on the advanced and developed countries especially those of western Europe. The isolation of Libya after the imposition of an international embargo because of the Lockerbie and UTA cases has made it more difficult for its integration into the Maghreb. Faced with little Arab solidarity during the period of sanctions, Libya seems to be determined to switch its unity efforts towards Africa where it has a lot of solidarity in the continent.