La théorie de l'institution du doyen Maurice Hauriou / Julia Schmitz ; préface de Jean-Arnaud Mazères ; avant-propos de Lucien Sfez

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

ISBN : 978-2-343-01287-2

Catalogue Worldcat

EAN : 9782343012872

Hauriou -- Maurice -- 1856-1929 -- Critique et interprétation

Droit -- Philosophie

Droit et État

Institution (philosophie)

Droit public -- France

Mazères, Jean-Arnaud (1936-....) (Préfacier, etc. / author of introd)

Sfez, Lucien (1937-2018) (Préfacier, etc. / author of introd)

Collection : Collection Logiques juridiques / dir. par Gérard Marcou / Paris : L'Harmattan , 1990-

Relation : La théorie de l'institution du doyen Maurice Hauriou : ses sources et sa signification philosophique / Julia Schmitz ; sous la direction de Jean-Arnaud Mazères / [S.l.] : [s.n.] , 2009

Relation : La théorie de l'institution du doyen Maurice Hauriou : ses sources et sa signification philosophique / Julia Schmitz ; sous la direction de Jean-Arnaud Mazères / Lille : Atelier national de reproduction des thèses , 2010

Résumé / Abstract : La 4e de couverture indique : "La théorie de l'institution constitue l'axe central de la pensée du doyen Maurice Hauriou, mais elle est méconnue. Pourtant, élaborée à un moment clé de l'histoire de la science juridique, pour répondre à des questions épistémologiques majeures, elle possède une incontestable modernité. Résultat d'une pensée dialectique entre deux perspectives qui s'opposent et s'attirent tout à la fois - le positivisme scientifique et le spiritualisme - la véritable portée de la théorie institutionnelle s'épanouit dans une autre direction, celle du vitalisme critique. Point de passage entre ces deux influences philosophiques et dépassement de leur opposition, cette perspective ouvre de nouveaux horizons pour la théorie du droit et de l'État. La théorie de l'institution se saisit en effet simultanément de l'aspect normatif, factuel et axiologique du phénomène juridique. Elle peut ainsi appréhender la réalité complexe du droit et de l'État, en termes de processus, inscrivant leurs rapports dans l'ordre représentatif et temporel. Le questionnement entrepris par l'auteur tend à expliciter la tradition philosophique dans laquelle s'insère cette théorie, et à mettre en lumière ses prolongements contemporains. La théorie de l'institution constitue un dialogue ouvert avec l'histoire, le présent et l'avenir de la science juridique et offre l'occasion de reconsidérer les enjeux actuels de celle-ci"