Mémoires de vainqueurs, mémoires de vaincus. : La construction démocratique à l'épreuve des conflits autour des mémoires de la Guerre Civile et du franquisme / Juan Enrique Serrano Moreno ; sous la direction de Yves Déloye

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Franquisme -- Espagne

Mouvements sociaux -- Espagne

Mémoire collective -- Espagne

Démocratie -- Espagne

Socialisation -- Espagne

Espagne -- 1936-1939 (Guerre civile)

Classification Dewey : 320

Déloye, Yves (1963-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Lavabre, Marie-Claire (Président du jury de soutenance / praeses)

Peres, Hubert (1954-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Godicheau, François (1971-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Zawadzki, Paul (Membre du jury / opponent)

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale de science politique (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Centre européen de sociologie et de science politique (Paris) (Equipe de recherche associée à la thèse / thesis associated research team)

Résumé / Abstract : Cette thèse analyse les effets des conflits autour des mémoires de la Guerre Civile espagnole et du franquisme sur la construction démocratique dans le temps long et à l’échelle locale, régionale et nationale. L'étude socio-historique des pratiques, des discours et des interactions entre des acteurs tels que l'État, l'Église, les partis, l'historiographie, les associations des victimes ou les familles permet de comprendre comment la mémoire de la Guerre Civile a passé d'être un récit manichéen à un sujet dépolitisé pendant la transition et, une fois la démocratie a été consolidé, un domaine d'action publique et une cause militante hautement conflictuels. La circulation inter sectorielle de savoirs, d’actions et d’acteurs politiques, religieux, historiographiques et juridiques véhiculent des interprétations divergentes et peu réflexives de l'histoire et participent à la formation , de matrices culturelles à travers desquelles les citoyens ordinaires traduisent les enjeux politiques du présent. Les conflits entre les mémoires des vainqueurs et les mémoires des vaincus sont à la fois la cause et l'effet de la politisation de la mémoire et de la mémorisation de la politique participant ainsi à la contestation de la légitimité d'origine du régime démocratique espagnol.

Résumé / Abstract : This PhD thesis analyzes the role of conflict in relation to the memories of the Spanish Civil War and Francoism in the context of democracy building in the long-term and the local, regional and national levels. The socio-historical study of practices, discourses and intercations between agents such as the statee, the church, the political parties, historiography, victims' associations or families, elucidates how the memory of the Cicil War ceased to be a manichean story, being depoliticized during the transition, and finally becam, once democracy was consolidated, a policy field and a militant cause. The intersectorial circulation of political, religious, historical and legal knwledges, actions and agents-bearing dibergent and little reflexive interpretations of history-involved the establishment of cultural matrices by which ordinary citizens translate contemporary politics. The conflicts between the victors'memories and the vanquished's ones are both the cause and the effect of the policization of memory and the memorization of politics, thus participating in the undermining of the initial legitimacy of the Spanish democratic regime.