Vers une philosophie du Web : le Web comme devenir-artefact de la philosophie (entre URIs, tags, ontologie (s) et ressources) / Alexandre Monnin ; sous la direction de Christiane Chauviré

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Berners-Lee -- Tim -- 1955-....

Web -- Philosophie

Ontologies (informatique)

Philosophie de la technique

Philosophie du langage

Individu (métaphysique)

Objet (philosophie)

Classification Dewey : 100

Chauviré, Christiane (1945-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Laugier, Sandra (1961-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Hennion, Antoine (1952-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Bachimont, Bruno (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Smith, Brian Cantwell (Membre du jury / opponent)

Gandon, Fabien (1975-....) (Membre du jury / opponent)

Rogers, Richard (1965-....) (Membre du jury / opponent)

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Philosophie (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne (Paris) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne (Paris) (Equipe de recherche associée à la thèse / thesis associated research team)

Résumé / Abstract : Cette thèse entend prendre acte de l'importance du Web d'un point de vue philosophique. Importance double : à la fois comme objet de recherche, qui, dans le sillage du Web Sémantique et de l'architecture du Web, à des titres divers, entre en résonance évidente avec les problématiques classiques de la métaphysique et de la philosophie du langage. Dans cette perspective, nous étudions quelques-uns de ses composants principaux (URI, ressources, tags, etc.). En parallèle, nous soulignons son importance au regard de la question du devenir de la philosophie elle-même. En effet, le travail entrepris ne s'est nullement contenté de projeter les concepts à priori d'une philosophia perennis. Il a consisté, au contraire, à interroger les architectes du Web eux-mêmes pour faire émerger leur métaphysique empirique, en observant les controverses qu'elle a suscitées. Prendre acte de la portée ontogonique d'une pratique telle que « l'ingénierie philosophique », selon l'expression de Tim Berners-Lee, pensée ici comme la production de nouvelles distinctions dans un monde en train de se faire, nous conduit à mener une réflexion plus vaste sur la nature de l'objectivation. Celle-ci rejoint en fin de compte des préoccupations politiques, dans la perspective de l'établissement d'un monde commun, auquel le Web participe activement.

Résumé / Abstract : The aim of this thesis is to account for the importance of the Web from a philosophical point of view. In a twofold fashion: as an object for research that, in the wake of the Semantic Web and Webarch, in different ways, is obviously consonant with many classical issues in metaphysics and the philosophy of language. From this perspective, we study some of its main building blocks (URI, resources, tags, etc.). Along with this aspect, we underline its importance as regards what's becoming of philosophy itself. This is all the more important since the task at hand demanded that we did not project philosophical categories a priori and lend ourselves to commit the "inscription error" acutely described by Brian Cantwell Smith, by resorting to a form of philosophia perennis. Conversely, we tried to focus our attention on Web architects themselves in order to bring their empirical metaphysics to the forefront, observing the controversies to which it lent itself. By acknowledging the « ontogonic » scope of such a practice as « philosophical engineering », an expression coined by no other than Tim Berners-Lee himself, understood as the production of new distinctions and entities like resources in a world that unfolds, we were made to ponder broader topics like the nature of objectivation. In the end, this gave rise to politic al concerns in line with the establishment of a shared world, in which the Web is heavily involved.