Devenir à l’âge scolaire des enfants ayant présenté une encéphalopathie anoxo ischémique néonatale / Amélie Darleguy-Pili ; sous la direction de Thierry Debillon

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Encéphalopathies -- Chez le nourrisson

Encéphalopathies -- Complications (médecine)

Mort apparente du nouveau-né -- Complications (médecine)

Troubles de la cognition -- Chez l'enfant -- Facteurs de risque

Infirmité motrice cérébrale -- Facteurs de risque

Neuropsychologie clinique

Classification Dewey : 610

Debillon, Thierry (1959-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Debillon, Thierry (1959-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Université Joseph Fourier (Grenoble ; 1971-2015) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : L’objectif : décrire le devenir neurologique moteur et cognitif à l’âge scolaire, d’enfants ayant présenté une encéphalopathie anoxo ischémique (EAI) à la naissance à terme et mettre en évidence des facteurs pronostiques néonatals prédictifs de séquelles ou au contraire annonciateurs d’une évolution favorable. Patients et méthode : nous avons procédé à l’évaluation clinique et neuropsychologique à 6 ans d’enfants ayant présenté une EAI néonatale. Le fonctionnement intellectuel global a été évalué par les échelles de la WPSSI III. Les fonctions attentionnelles, exécutives, visuo-spatiales, praxiques et sensori-motrices ont été analysées par certaines épreuves de la NEPSY et du KABC-2. Résultats : 38 nouveau-nés ont été inclus dans l’étude. 5 enfants étaient décédés en période néonatale (13%). Parmi les 33 survivants, 67% ont été suivis par un médecin néonatologue jusqu’à 18/24 mois mais seulement 30% jusqu’à l’âge préscolaire de 4/5 ans. Nous retrouvons pour l’échantillon total 39,5% d’évolution défavorable et 60,5% d’évolution favorable. Avec 100% d’évolution favorable chez les EAI de grade I, 100% d’évolution défavorable chez les EAI de grade III et 43% d’évolution défavorable parmi les EAI de grade II. Les paramètres périnatals significativement (p<0,05) associés à une évolution défavorable étaient une acidose métabolique sévère mesurée dans la première heure de vie, une arrivée en réanimation néonatale supérieure à la sixième heure de vie, un examen neurologique anormal à sept jours de vie, un EEG (tracé de fond) anormal à sept jours de vie et une IRM cérébrale anormale. Conclusion : Les résultats de notre étude sont comparables aux données de la littérature. Les stades I et III d’EAI sont à eux seuls des facteurs pronostiques puissants. Les autres facteurs pronostiques néonatals mis en évidence dans notre étude ont certes une valeur prédictive plus faible mais ils trouvent tout leur intérêt dans les EAI de grade II au pronostic incertain. Un suivi rapproché, multidisciplinaire et prolongé jusqu’à l’âge scolaire, avec un bilan neuropsychologique vers 4/5 ans s’avère indispensable pour tout patient ayant présenté une EAI néonatale.

Résumé / Abstract : Purpose: to describe the neurological and cognitive outcomes at school age of term infants with post asphyxia neonatal encephalopathy and to investigate neonatal prognostic factors : predictive factors of disabilities or predictive factors of favorable outcome. Patients and methods: we conducted a clinical and neuropsychological assessment at 6 years of age on children who had had a hypoxic ischemic neonatal encephalopathy (NE). We used the WPPSI III for assessing their general intelligence (IQ). The other cognitive functions (attentional, executive and visuospatial functions, memory, praxis, sensorimotor function, language) were measured by certain tests of the NEPSY and the KABC-2. Results: 38 newborns were included in our study. 5 children died during neonatal hospitalization. Among the survivors, 67% were followed up by a neonatologist until 18/24 months and only 30% until the preschool age (4/5 years). In our study, we found 39,5 % with adverse outcomes and 60,5% with favorable outcomes. The proportion of infants with adverse outcomes was nil in stage I (mild NE), 47 % in stage II (moderate NE), and 100 % in stage III (severe NE) according to the SARNAT and SARNAT grading. The perinatal characteristics significantly (p<0,05) associated with an adverse outcome were: -a severe metabolic acidosis measured in the first hour of life, -an entrance in a neonatal intensive care after the sixth hour of life, -an abnormal neurological examination at the end of the first week of life an abnormal EEG at the end of the first week of life, -an abnormal cerebral MRI. Concluded: Our results are comparable to data from the literature. The stages I and III according to the SARNAT and SARNAT grading are strong prognostic factors. The other prognostic factors have a lower predictive value but are very important for the stage II which has an uncertain prognosis. All the children with post asphyxia neonatal encephalopathy must receive a long acting follow up until school age with a neuropsychological assessment when they are 4/5 years.