Efficacité et stabilité a long terme de l’avancée maxillo-mandibulaire pour le traitement du syndrome d’apnées obstructives du sommeil / Aurélie Vigneron ; sous la direction de Georges Bettega

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Syndromes des apnées du sommeil -- Chirurgie

Chirurgie orthognathique

Classification Dewey : 610

Bettega, Georges (1963-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Lebeau, Jacques (1946-.... ; chirurgien) (Président du jury de soutenance / praeses)

Université Joseph Fourier (Grenoble ; 1971-2015) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) est une affection fréquente touchant 5 % de la population. La chirurgie d’avancée maxillo-mandibulaire (MMA) en 1ère intention est une alternative thérapeutique à la pression positive continue. Il s’agit d’une étude rétrospective prospective monocentrique de 34 cas, opérés entre 1995 et 2009 dans le service avec un suivi moyen de 12,5 années. Les patients ont été revus et évalués sur la polysomnographie, les téléradiographies et le questionnaire de qualité de vie. L’objectif principal était d’évaluer à plus de 3 ans l’ensemble des patients traités par MMA via l’index apnées-hypopnées (IAH) afin de mesurer son efficacité à long terme. Le taux de succès à long terme défini par un IAH<10 et une diminution de plus de 50 % de l’IAH était de 28 %. Pour la moitié des patients non guéris, la diminution de l’IAH se situait entre 50 et 80 %. Le succès était de 100 % pour les patients jeunes (<45 ans), minces (IMC<25 kg/m2), avec un IAH<45 évènements/h, un angle SNB<75° et un espace minimum rétro-basi-lingual < 8 mm, préparés orthodontiquement et sans co-morbidité associée. Cette chirurgie était stable sur le plan squelettique. Une avancée modérée du maxillaire associée à une impaction antérieure a permis d’améliorer le résultat esthétique tout en conservant un bon allongement du ramus mandibulaire. L’effet indésirable majeur était représenté par les troubles de la sensibilité dans le territoire du nerf alvéolaire inférieur. Cette intervention est une alternative thérapeutique efficace en 1ère intention, même à long terme, pour des indications posées sur des critères précis. La préparation orthodontique est indispensable.