Les Grecs face aux catastrophes naturelles : gestion et représentations des risques (Ve siècle A.C. - IIe siècle P.C.) / Ludovic Thély ; sous la direction de Marie-Françoise Baslez

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Catastrophes naturelles -- Grèce -- Antiquité

Archéologie et catastrophes naturelles

Baslez, Marie-Françoise (1946-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Hoffmann, Philippe (1953-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Fouache, Eric (1965-....) (Membre du jury / opponent)

Helly, Bruno (Membre du jury / opponent)

Müller, Christel (1965-....) (Membre du jury / opponent)

Traina, Giusto (1959-....) (Membre du jury / opponent)

Université Paris-Sorbonne (1970-2017) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Orient et Méditerranée (Ivry-sur-Seine, Val de Marne) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Relation : Les Grecs face aux catastrophes naturelles : savoirs, histoire, mémoire / Ludovic Thély,... / Athènes : École française d'Athènes , 2016

Résumé / Abstract : Cette étude porte sur la perception antique des catastrophes naturelles, les moyens de gestion et les représentations religieuses. Elle se fonde essentiellement sur l'interprétation des documents littéraires et épigraphiques, mais, dans une logique interdisciplinaire, elle n'exclue pas d'intégrer la documentation archéologique et les résultats obtenus, dans certains cas, par la géomorphologie. L'emploi des expressions « catastrophes naturelles » et « risques naturels » repose sur une définition récente portée par les géographes contemporains : un risque est le produit d'un aléa naturel – la probabilité d'occurence d'un phénomène physique – et de la vulnérabilité d'une société – les facteurs aggravants et la capacité de résilience d'une communauté civique. L'application de ce concept au monde des cités grecques, depuis l'époque classique jusqu'au Haut Empire romain, invite à tenir compte des évolutions notables qui ont marqué les processus de gestion des risques et les discours, scientifiques ou religieux, portant sur les bouleversements majeurs survenus à la surface du globe. L'enquête s'articule ainsi autour de deux axes principaux : le premier établit les impacts catastrophiques, autrement dit les types de conséquences qu'un aléa naturel a pu produire sur une société antique, inhumation des victimes, soins apportés aux survivants, destructions des édifices urbains, modifications et altérations des paysages ainsi que les difficultés et les crises économiques consécutives aux événements dévastateurs ; dans un second temps, cette étude entreprend d'analyser les observations et les théories antiques portant sur les catastrophes naturelles, autant que les discours et les actes religieux. En parallèle, l'enjeu de cette enquête est de répondre à une question essentielle : les Grecs ont-ils subi les catastrophes ou ont-ils cherché à se prémunir efficacement contre la fréquence de certains risques naturels ?

Résumé / Abstract : This thesis deals with the perception, management and religious thoughts of natural hazards in Antiquity. It is based essentially on epigraphics and literary sources, but includes archaeological and geomorphological documentation. Natural hazards and risks are two recent notions, coming from geographic studies. To apply these concepts to the Greek world, from the Classical Period to the Roman Empire, contributes to our knowledges of these societies, pointing out the chronological evolutions of the scientific discourses and the religious thoughts. This study is organized in two main parts ; the first dealing with the consequences of natural hazards (burial of victims, destruction of buildings, modifications of landscapes and economic crisis) and the second, the analysis of theories about natural hazards as well as the religious representations and practices. Last but not least, one of the most important questions that this thesis tries to answer is "Did Greek society manage the risks or did it fall victim to doomsday ?"