Role of the minimal inertia axis in the kinaesthetic control of unconstrained 3D movements / Clint Hansen ; sous la direction de Brice Isableu et de Philippe Gorce

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : anglais / English

Activité motrice

Biomécanique

Analyse du mouvement

Isableu, Brice (Directeur de thèse / thesis advisor)

Gorce, Philippe (Directeur de thèse / thesis advisor)

Bardy, Benoît (1963-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Marin, Frédéric (19..-....) (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Guigon, Emmanuel (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Rezzoug, Nasser (Membre du jury / opponent)

Université Paris-Sud (1970-2019) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Sciences du sport, de la motricité et du mouvement humain (Paris ; 2002-2015) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Complexité, innovation, activités motrices et sportives (Orsay, Essonne ; 2010-....) (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Les activités motrices de la vie quotidienne ou sportive se caractérisent par des mouvements de rotations complexes 3D des membres supérieurs pouvant s’effectuer autour d’axes de rotation distincts (i) articulaires (ii) d’inertie ou (iii) passant par le centre de masse du bras, chacun relevant de référentiels distincts. Une étude récente a montré que selon les contraintes de vitesse, un changement d’axe de rotation s’opère dans le cadre de l’exécution d’un mouvement simple de rotation du bras par rapport au tronc (Isableu et al., 2009). Dans ce cadre, l’objectif de la thèse a été de compléter cette première analyse et d’évaluer la robustesse de l’hypothèse selon laquelle les axes autour desquels s’organise le mouvement dépendent de la vitesse du mouvement et des contraintes liées à la tâche en général. L’hypothèse formulée est que l’axe correspondant à l’inertie minimum verra sa variabilité diminuée avec des vitesses qui augmentent par rapport à un axe lié au centre de masse (épaule-centre de masse du membre supérieur) ou géométrique (axe-épaule–coude). Cette étude s’effectue en considérant des mouvements « simples » et plus complexes incluant des gestes sportifs. Ainsi, les études effectuées ont porté sur l’influence des contraintes liées à la tâche et leur incidence sur le choix des axes de rotation. Tout d'abord le rôle de l'instruction initiale est testé. Deuxièmement, la variabilité de l'axe d’inertie minimum est évaluée au cours d'une tâche de précision. Troisièmement, l’hypothèse est testée dans le cadre d’une tâche d’interception qui implique des contraintes de temps. Enfin, nous avons testé le rôle des axes lors de gestes complexes, à grande vitesse, notamment lors de lancer à bras cassé et lors du service au tennis. Les résultats obtenus permettent de discuter l’hypothèse de l’importance de l’axe d’inertie minimum lors de l’exécution de mouvements volontaires du membre supérieur.

Résumé / Abstract : Motor activities of daily life or sports are characterized by complex 3D rotational movements of the upper limbs can be done around distinct axes of rotation (i) joint (ii) inertia or (iii) through the center mass of arms, each under separate repositories. A recent study showed that within the constraints of speed, a change of axis of rotation occurs in the context of the implementation of a simple rotation of the arm relative to the trunk (Isableu et al., 2009) . In this context, the aim of the thesis was to complete this first analysis to evaluate the robustness of the assumption that the axes around which organizes the movement depends on the speed of motion and the constraints task in general. The assumption is that the axis corresponding to the minimum inertia reduced variability seen with speeds which increase with respect to a center axis associated with the mass (shoulder mass center of the upper limb) and geometric (pin-shoulder elbow). This study is done by considering "simple" and complex athletic movements including movements. Thus, studies have focused on the influence of the task constraints and their impact on the choice of axes of rotation. Firstly the role of initial instruction is tested. Secondly, the variability of the axis of minimum inertia is estimated in a precise task. Thirdly, the hypothesis is tested in an interception task that involves time constraints. Finally, we tested the role of axes in complex gestures, high speed, especially during launch and broken arm during the tennis serve. The results are used to discuss the hypothesis of the importance of the axis of minimum inertia during the execution of voluntary movements of the upper limb.