Un lignage de la haute noblesse des Pays-Bas : les Lalaing, de l'époque des ducs de Bourgogne à la Révolution française : rayonnement lignager, engagements politiques, gestion domaniale / Frédérick Lebrecht ; thèse préparée sous la direction de Philippe Guignet

Date :

Editeur / Publisher : Lille : Atelier national de Reproduction des Thèses , 2009, cop. 2009

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

ISBN : 978-27295-7939-5

Catalogue Worldcat

Charles de Lalaing -- 1466-1525

Hoogstraten -- Antoine de Lalaing -- 1535?-1568 -- comte de

Jacques de Lalaing -- 1423-1453

Lalaing -- famille de -- Histoire

Âges de la vie -- Benelux -- Sources

Chevalerie -- Benelux -- Histoire -- Sources

Famille -- Benelux -- Anthropologie

Noblesse -- Belgique -- Hainaut (Belgique)

Noblesse -- Benelux -- Généalogie

Noblesse -- Pays-Bas

Seigneuries -- France -- Lallaing (Nord) -- Comptabilité -- 17e siècle

Seigneuries -- France -- Lallaing (Nord) -- Histoire

Titres honorifiques et nobiliaires -- Benelux -- Histoire -- Sources

Belgique -- 476-1482 (Moyen âge) -- Sources

Belgique -- 1482-1713 (Période espagnole) -- Sources

Belgique -- 1713-1794 (Période autrichienne) -- Sources

Belgique -- 1814-1830 (Période néerlandaise) -- Sources

Guignet, Philippe (1948-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Charles de Gaulle (Lille ; 1971-2017) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : Un lignage de la haute noblesse des Pays-Bas : les Lalaing, de l'époque des ducs de Bourgogne à la Révolution française : rayonnement lignager, engagements politiques, gestion domaniale / Frédérick Lebrecht ; thèse préparée sous la direction de Philippe Guignet / [S.l.] : [s.n.] , 2009

Résumé / Abstract : La famille Lalaing fait partie de ces grandes, anciennes et illustres familles de la haute noblesse des provinces septentrionales et des Pays-Bas méridionaux. Leur nom, cité pour la 1ère fois à la fin du XIe siècle perdure jusqu’à nos jours. Originaires du Hainaut, le berceau familial est le village de Lallaing, près de Douai. Mais au cours de la période moderne, ils sont “montés” vers le Nord, suivant une ligne allant du Hainaut par le Brabant, au Limbourg, à la Hollande et à la Gueldre. La famille a compté jusqu’à 6 branches, dont 4 ont “coexisté” à l’époque moderne. La première branche, dite “aînée” s’éteint en 1603. La “cadette” qui donne à l’histoire des Pays-Bas ses plus valeureuses figures disparaît en 1691. La troisième branche dite Lalaing d’Hoogstraeten disparaît en 1704. Le château familial d’Hoogstraeten dans l’actuelle province d’Anvers est leur lieu de résidence. Enfin, la branche survivante, dite Lalaing de la Mouillerie de Maffle, ou d’Audenarde, réside depuis la fin du XVIe siècle, à Zandbergen dans le Brabant flamand. La famille Lalaing a toujours gravité dans les sphères du pouvoir. Chevaliers de la Toison d'or sous les ducs de Bourgogne, militaires, ils sont aussi d’habiles et avisés diplomates et hommes d’influence. Des Ducs de Bourgogne à la fin du gouvernement des Archiducs, ils seront grands baillis de Hainaut, gouverneurs de province, membres du grand conseil, chambellans et même gouverneur général (par intérim) des Pays-Bas. Quand Charles Quint transmet son pouvoir à Philippe II, les Lalaing sont au faîte de leur puissance. Mais, ils subissent comme toute la vieille noblesse d’épée, la politique jugée arbitraire du nouveau roi. Ils usent alors de leur position privilégiée pour s’opposer aux décisions royales. Les Lalaing, à l’image de Guillaume d’Orange ou des comtes d’Egmont et de Hornes, entrent en rébellion et se liguent pour un temps contre le roi. Cependant, ils se rallient finalement au pouvoir espagnol. Quand Philippe II meurt en 1598, les Lalaing rentrent en grâce et servent loyalement le couple archiducal. Par la suite, les comtes de Lalaing deviennent de fidèles diplomates, ministres et d’habiles hommes d’affaires. Cette étude s’articule autour de trois axes. Le premier concerne l’étude du lignage, son rayonnement, ses moeurs et mentalités. Le deuxième aborde la place des membres du lignage dans l’histoire des Pays-Bas et les différentes charges ou fonctions exercées des ducs de Bourgogne à la fin du XIXe siècle. Sont également évoqués leurs rapports avec les autres familles de la haute noblesse mais leur vision de l’ordre nobiliaire. Le dernier axe aborde la gestion et l’administration de leur domaine, à savoir la seigneurie de Lallaing-Bruille-lez-Marchiennes-Ecaillon.

Résumé / Abstract : The Lalaing family is part of ancient big, and famous families which participated in the history of the northern provinces and southern Netherlands. Their patronymic named for the first time at the end of the XIth century, continues until our days. Native to the Hainaut, the family cradle is the village of Lalaing, near Douai. In the course of modern period, lineage gives birth to the branches of Lalaing d'Hoogstraeten and Lalaing de la Mouillerie de Maffle. Theirs members leave Hainaut then for the North of provinces, to a line going of Hainaut by Brabant, in Limburg, in Holland and in Guedlre. Knights of Gold fleece under the dukes of Burgundy, they find them orbiting in the spheres of power. They occupy strategical post offices under Charles the Fifth, Philipe II and the archidukes, Albert and Isabelle. They are of clever and notified diplomats since they go through Europe, sent by their sovereigns. Our study articulates around three axes. The first concerns the study of lineage, his radiance, his morals and mentality. The second approaches the place of the members of lineage in the history of Netherlands and different expenses or functions exercised by the dukes of Burgundy at the end of the XVIIIth century. Their reports, their mink of their own nobility are also recalled. The last axle approaches management and administration of their domain, to know the seigniory of Lalaing-Bruille-lez-Marchiennes-Ecaillon