Infections pulmonaires à mycobactéries non tuberculeuses : incidence, facteurs de risque, pronostic et traitement / Claire Andréjak ; [sous la direction du] Professeur Pierre Duhaut

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2012

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Mycobacterium xenopi

Mycobacterium avium

Infections à mycobactéries non tuberculeuses -- Dissertation universitaire

Duhaut, Pierre (1960-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université de Picardie Jules Verne (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Les infections pulmonaires à mycobactéries non tuberculeuses sont un problème de santé publique émergeant, en particulier, dans les pays où l’incidence de la tuberculose est décroissante. Grâce à une étude de cohorte, nous avons évalué l’incidence des infections à mycobactéries non tuberculeuses au Danemark à 1,08 cas pour 100 000 personne-années. Au sein de cette population, la mortalité était élevée (40,1% à 5 ans). Les principaux facteurs pronostiques retrouvés étaient l’âge, le sexe, les comorbidités et l’espèce de mycobactérie. A l’aide d’une étude cas-contrôle, nous avons montré que le principal facteur de risque d’infection était la présence d’une pathologie respiratoire chronique (OR 16,5), en particulier la BPCO (OR 17,5), surtout lorsque le patient était traité par corticothérapie inhalée (OR=19,6). Nous avons mis en place deux modèles murins d’infection par nébulisation, l’un à M. xenopi et l’autre à M. avium. Nous avons ensuite testé différentes associations d’antibiotiques, évalués in vitro et in vivo. Pour M. xenopi, les associations contenant de l’amikacine étaient les plus efficaces. Aucune différence n’a été retrouvée entre les associations contenant de la clarithromycine et celles contenant de la moxifloxacine. Pour M. avium, l’association la plus efficace était clarithromycine, rifampicine et éthambutol. L’ajout de la moxifloxacine n’avait aucun impact sur l’efficacité. La substitution de la clarithromycine par la moxifloxacine avait un impact négatif sur l’efficacité du traitement. Ce travail de thèse apporte quelques réponses aux nombreuses questions concernant l’épidémiologie et le traitement des infections à mycobactéries non tuberculeuses.

Résumé / Abstract : Nontuberculous mycobacteria pulmonary infections are an increasing health problem, mainly in regions with a decreasing incidence of tuberculosis. In a cohort study, nontuberculous mycobacteria pulmonary incidence in Denmark was 1.08 per 100,000 person-years. In this population, mortality was high (40.1% of 5-year mortality). The main prognostic factors were age, gender, comorbidities and mycobacteria specie. In a population based case-control study, the main risk factor was chronic pulmonary disease (OR 16.5), mainly COPD (17.5), especially if patients received inhaled corticosteroids (OR 19.6). We have developed two murine models of aerosol infections one for M. xenopi, the other for M. avium. Then, we have tested different antibiotic combinations, after a first evaluation in vitro. For M. xenopi, the amikacin-containing regimens were the most effective. No difference was found between clarithromycin- and moxifloxacin-containing regimen. For M. avium, the most effective combination was clarithromycin, rifampicin and ethambutol. The addition of moxifloxacin did not improve the efficacy. The moxifloxacin substitution of clarithromycin has a negative impact on treatment efficacy. This work gives some answers to the numerous questions about epidemiology and treatment of nontuberculous mycobacteria infections.