Les hommes de la région Montpellieraine prendraient-ils la contraception masculine? [Ressource électronique] / présenté et soutenu par Bricout Laurène ; sous la direction du Dr Faix,... et de Mme Paris,...

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2012

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Contraception masculine -- Enquêtes -- Montpellier (Hérault ; région)

Dispositifs contraceptifs masculins -- tendances

Comportement contraceptif -- tendances

Faix, Antoine (19..-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Paris, Marie (sage-femme) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université de Montpellier I. Faculté de médecine (1896-2014) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Ecole de maïeutique, sages-femmes (Montpellier) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : La population mondiale augmente de 75 millions de personnes par an. Elle a triplé les 50 dernières années. C'est un important facteur de dégradations environnementales et d'augmentation des souffrances humaines et des inégalités dans le monde. Il apparaît primordial de favoriser l'accès à l'éducation sexuelle et à la contraception, ainsi que de multiplier les choix contraceptifs. et ce dans le monde entier. C'est pourquoi, nous avons réalisé une enquête d'opinion pour connaître l'avis des hommes de la Région Montpelliéraine sur la contraception masculine. Elle s'est faite par le biais de questionnaires destinés aux hommes dont les partenaires venaient d'accoucher. Parmi les hommes que nous avons interrogés, 43,6% seraient favorables à l'utilisation d'une contraception masculine. La population qui serait intéressée par la contraception masculine, serait composée d'hommes majoritairement en couple stable. Ils n'auraient pas de méfiance particulière concernant les effets secondaires et la réversibilité de la méthode choisie. Leurs partenaires seraient également favorables à la contraception masculine. En majorité ces couples ne souhaiteraient plus avoir d'enfants. Ils envisageraient surtout une contraception hormonale sous forme d'implant. Etant donné qu'une majorité d'hommes serait favorable à l'utilisation de nouvelles méthodes contraceptives masculines, il faudrait encourager les recherches.