Hépatotoxicité induite par l'administration d'oxaliplatine intra-artérielle hépatique dans le traitement des métastases hépatiques colorectales / par Baillie Gaëlle ; directrice de thèse, Dr Diane Goere

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Oxaliplatine

Métastases hépatiques

Tumeurs colorectales -- Dissertation universitaire

Goere, Diane (1969-.... ; chirurgien) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Bordeaux-II (1971-2013) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : INTRODUCTION : Administré par voie systémique, l'oxaliplatine entraîne, au sein du parenchyme hépatique, un syndrome d'obstruction sinusoidale (SOS). Ce syndrome est associé à une augmentation du volume splénique, de la clairance au vert d'indocyanine (R15) et du score APRI. L'objectif de ce travail était d'analyser la toxicité hépatique induite par l'oxaliplatine administré par voie artérielle hépatique (IAH). PATIENTS ET METHODES : Tous les patients traités par oxaliplatine intra-artériel pour métastases hépatiques colorectales, et n'ayant jamais reçu d'oxaliplatine systémique, pour lesquels la volumétrie splénique avant et après traitement, le calcul du score APRI, le R15 et l'analyse histologique du foie non tumoral (des patients opérés) étaient disponibles, ont été sélectionnés au sein d'une data base prospective. RESULTATS : Entre avril 1999 et mars 2012, 60 patients, n'ayant jamais reçu d'oxaliplatine IV, ont reçu un nombre moyen de 9 ± 3 cures d'oxaliplatine intra-artériel. Une augmentation du volume splénique a été constatée chez 96 % des patients, avec une croissance médiane de 49 % [0 - 195] ; celle-ci était supérieure à 50 % chez la moitié d'entre eux. L'augmentation du volume splénique était associée à une perturbation du R15 dans 70 % des cas (19/27), du score APRI (> 0,36) dans 86 % des cas (19/22). L'analyse histologique du foie non tumoral des 23 patients opérés, après normalisation du R 15 chez 10/21 patients, révélait un SOS de grade 2-3 chez 48 % (11 patients). En l'absence de réintroduction de l'oxaliplatine, le volume sphérique diminuait chez 94 % des patients. CONCLUSION : L'administration d'oxaliplatine intra-artériel hépatique entraîne des lésions hépatiques dont les manifestations et la reversibilité semblent comparables à celles induites par l'oxaliplatine systémique.