L'émergence de la protection de la nature en France (1854-1939) : la Société d’acclimatation, témoin et acteur du courant naturaliste / Rémi Luglia ; thèse dirigée par M. Jean-Noël Jeanneney,...

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2012

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Société nationale de protection de la nature -- France -- Histoire

Ligue pour la protection des oiseaux -- France -- Histoire

Nature -- Protection -- France -- 19e siècle

Nature -- Protection -- France -- 1900-1945

Écologie -- France -- Histoire

Naturalistes -- France -- Histoire

Naturalisme (philosophie)

Jeanneney, Jean-Noël (1942-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Institut d'études politiques (Paris) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : Des savants pour protéger la nature : la Société d'acclimatation (1854-1960) / Rémi Luglia ; préface de Jean-Nöel Jeanneney ; postface d'Eric Baratay / Rennes : Presses universitaires de Rennes , DL 2015

Relation : L'émergence de la protection de la nature en France (1854-1939) : la Société d'acclimatation, témoin et acteur du courant naturaliste / Rémi Luglia ; thèse dirigée par M. Jean-Noël Jeanneney,... / Lille : Atelier national de reproduction des thèses , 2012

Résumé / Abstract : Le propos de cette thèse est d’éclairer l’émergence de la protection de la nature en France à partir du milieu du XIXe siècle tout en mettant en évidence un courant spécifique : les naturalistes. Née en 1854 d’une conception utilitariste qui soumet la nature aux besoins de l’homme, la Société d’acclimatation connaît un âge d’or avant d’être profondément affectée à partir des années 1880 par une crise interne qui, en favorisant l’arrivée à la présidence d’Edmond Perrier, protecteur convaincu, accélère sa réorientation vers la protection de la nature. Pluriels sont les cheminements qui conduisent dès l’origine nombre de sociétaires vers une protection pensée surtout à partir de la situation métropolitaine. À partir d’une science de terrain mêlant professionnels et amateurs, émerge une conception scientifique, écosystémique et biocentrée de la protection de la nature. La Société s’en remet d’abord à l’État pour mettre en œuvre cette protection, mais des échecs répétés la conduisent progressivement à une action directe par la mise en réserve intégrale d’espaces naturels. Ce lent mouvement se matérialise par l’individualisation d’une sous-section d’ornithologie (Ligue pour la protection des oiseaux) et la mise en protection des Sept-Îles en 1912, par l’organisation des deux premiers congrès internationaux de protection de la nature à Paris en 1923 et 1931, par la création des réserves de Camargue en 1927, du Néouvielle en 1935 et du Lauzanier en 1936 ainsi que par l’apparition d’une section dédiée à la protection de la nature en 1933. La mue s’achève après la Seconde Guerre mondiale quand la Société d’acclimatation devient la Société nationale de protection de la nature.

Résumé / Abstract : he aim of this thesis is to explain the emergence of the conservation of nature in France from the mid-19th century while highlighting the naturalists a specific movement. The ‘Société d’Acclimatation’ was born in 1854 with the utilitarian idea that nature is submitted to man’s needs. It knows a Golden Age before being deeply touched, from the 1880’s, by an internal crisis which favors the arrival of Edmond Perrier as the chairman, a truly convinced conservationist, speeds up at the same time its reorientation towards the conservation of nature. From the beginning, many ways lead a great number of members to a kind of conservation mainly thought from a metropolitan point of view of the situation. From a scientific hands-on approach mixing professionals and amateurs, a new scientific, ecosystemic and biocentred conception of the conservation of nature emerges. The ‘Société’ relies on the state to set up this conservation, successive failures lead it gradually to the more direct action of creating natural reserves. This slow movement becomes effective through the individualisation of an ornithological sub group (‘Ligue pour la Protection des Oiseaux’) and the preservation in 1912 of the Sept-Îles, the organisation of the first two international congresses for the conservation of nature in Paris in 1923 and 1931, the creation of the sanctuaries in Camargue in 1927, of Néouvielle in 1935 and of Lauzanier in 1936 as well as a group dedicated to the conservation of nature in 1933. The transformation ends after WWII when the ‘Société d'Acclimatation’ becomes the ‘Société nationale de protection de la nature’.