Les entrepreneurs libanais à Sao Paulo (Brésil) : une mobilité sociale ascendante / Elsa El Hachem Kirby ; sous la direction de Denys Cuche

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Libanais -- São Paulo (Brésil)

Entrepreneuriat

Mobilité sociale

Cuche, Denys (19..-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Desjeux, Dominique (1946-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Raulin, Anne (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Bolzman, Claudio (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Université Paris Descartes (1970-2019) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Sciences humaines et sociales : cultures, individus, sociétés (Paris ; 1994-2019) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Résumé / Abstract : Au Brésil, aujourd’hui, il existe une importante population d’origine libanaise dont São Paulo est le centre de ralliement principal. Forte de plusieurs millions d’individus, cette population s’est constituée par vagues successives dont les premières remontent au dernier quart du 19ème siècle. Elle a connu un notable succès entrepreneurial dont une conséquence majeure a été un phénomène peu commun, dans une population d’immigrants, de mobilité sociale ascendante. C’est ainsi qu’après avoir été à leurs débuts pour l’essentiel des mascates (colporteurs), ces immigrants sont parvenus, ultérieurement, à accéder à l’entrepreneuriat, principalement commercial. Et aujourd’hui, on voit ses membres se déployer, horizontalement, dans tous les domaines d’activité ou presque et, verticalement, escalader les échelles de la société jusqu’aux plus hautes sphères économiques, sociales et même politiques. C’est cette mobilité des immigrants et de leurs descendants, sur les deux plans horizontal et vertical qui constitue l’objet d’étude de cette thèse. L’objectif est, d’un côté, de retracer les parcours ayant sous-tendu le phénomène en question et, de l’autre, de repérer les causes qui l’ont rendu possible. S’agissant des causes, elles s’avèrent avoir tenu à des facteurs internes à la collectivité des immigrants libanais et à une conjoncture historique favorable. Cette dernière fut la résultante des grandes mutations économiques et sociales dont le Brésil a été le théâtre dans la période en vue. Quant aux parcours, ce furent ceux conduisant, après une transitoire situation de « minorité intermédiaire », à une intégration des Libanais dans la société d’accueil. Il s’agit d’une intégration « à la brésilienne », qui leur a permis de ne pas renoncer à leur libanité en tant qu’identité propre, mais de la conserver en la réinterprétant comme identité libano-brésilienne.

Résumé / Abstract : A large segment of the Brazilian population today is of Lebanese origin. These people are concentrated mainly in the economic hub of São Paulo. Comprising of several million individuals, this population was formed by successive waves of immigrants; the first dating back to the last quarter of the 19th century. Unusual in an immigrant population, this group has experienced remarkable entrepreneurial success, and consequentially a sociological phenomenon of outstanding upward social mobility has occurred within its ranks. Hence, although initially a population of mascates (hawkers), they subsequently managed to branch out into predominately commercial entrepreneurship. Today its members are deployed, horizontally, in almost all fields of economic activity and, vertically, have climbed the ladder into the highest spheres of economic, social and even political life. This thesis studies the issue of the upward social mobility of these immigrants and their descendants on both the horizontal and vertical levels. The aim of the study, on the one hand, was to trace the pattern underpinning the phenomenon in question, and on the other, to clarify the causes which made it possible. The findings of the study shed light on the causes relating to the specific personal characteristics of those concerned, coming into play in a historical window of opportunity. The latter, for its part, was the result of major economic and social changes, Brazil was encountering in the period under review. Following a transient self-structuring form of an 'intermediate minority', the ensuing pattern led to the perfect integration of these concerned into the host society adopting a model peculiar to Brazil, and as such, this population did not renounce their specific “Lebaneseness” as a component of their own identity. While the Brazilian syncretic model of integration allowed them to uphold, and maintain the specificity of their identity, it equally enabled them to redefine and reinterpret the same.