Madame Bovary et Rides sur les eaux dormantes : deux destins de femmes : étude interculturelle / Jia Yi Li ; sous la direction de Jean-Claude Gardes et de Marie-Josette Le Han

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Flaubert, Gustave (1821-1880) -- Madame Bovary

Li, Jieren (1891-1962) -- Rides sur les eaux dormantes

Femmes -- Dans la littérature

Littérature française -- Appréciation -- Chine

Classification Dewey : 809.933 522

Gardes, Jean-Claude (Directeur de thèse / thesis advisor)

Le Han, Marie-Josette (Directeur de thèse / thesis advisor)

Dufief, Pierre-Jean (1949-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Zhang, Gen (Membre du jury / opponent)

Université de Bretagne occidentale (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Héritages & constructions dans le texte et l’image (Laboratoire associé à la thèse / thesis associated laboratory)

Résumé / Abstract : Aussitôt après que les œuvres de Gustave Flaubert ont été traduites en chinois, elles ont tout de suite suscité une grande attention de la part des lecteurs chinois. Ses pensées philosophiques, son objectivité et son exactitude dans l’écriture ont provoqué une résonance dans les milieux lettrés chinois d’alors et ont influencé profondément leurs écrits. Le traducteur-romancier chinois, Li Jieren, qui fut le premier traducteur du roman Madame Bovary, avoue qu’il s’est beaucoup inspiré du style de Flaubert présent dans ce roman. En 1935, dix ans après sa première traduction de Madame Bovary, il a commencé la rédaction de son chef-d’œuvre Rides sur les eaux dormantes, qui est depuis considéré par les milieux critiques chinois comme Madame Bovary en Chine. Nous pouvons constater une similarité surprenante entre les deux héroïnes selon différents aspects. Mais on ne peut tout de même pas apparenter le roman de Li Jieren à une réécriture du roman français, car hormis certains points communs, on observe aussi de nombreuses divergences sur la conception des deux femmes, et en particulier dans leurs destinées. La présente thèse est consacrée à l’étude des raisons expliquant les dissemblances de dénouement, dans l’histoire de chacune des héroïnes. Premièrement au niveau du contenu du roman, les raisons se basant sur les éléments de différenciation des deux femmes et sur leur condition sociale ; puis, sur le plan de l’auteur, les raisons sont abordées sous l’angle interculturel, telles que les objectifs d’écriture, les choix littéraires ainsi que la conception de vie de Gustave Flaubert et de Li Jieren.

Résumé / Abstract : As soon as the works of Gustave Flaubert were translated into Chinese, Chinese readers immediately paid great attention to them. His philosophical thoughts, objectivity and accuracy in writing caused a resonance in Chinese literary circles of the time and profoundly influenced their writings. Chinese translator and novelist, Li Jieren, who was the first translator of Madame Bovary, admitted he was much inspired by the style of Flaubert in this novel. In 1935, ten years after the first translation of Madame Bovary, he began writing his masterpiece Ripples across stagnant water which has been considered by Chinese critics as the Chinese Madame Bovary. Astonishing similarities can be noticed between the two main characters from various aspects. Despite these similarities, Li Jieren’s novel is not just a simple rewriting of the French novel, for there are also many differences in the perspectives of the two women and especially in their fate. This thesis is focusing on the reasons that can explain the major differences in the outcome of each heroine’s story. First within the content of both novels, reasons based on elements differentiating the two women and on their social class. Then, studying at the author’s level, we will look at reasons from a cross-cultural perspective, such as the writing objectives, literary choices and living concepts of Gustave Flaubert and Li Jieren.