Les fondateurs de l'école du peuple : corps enseignant, institution scolaire et société urbaine (1870-1920) / Jérôme Krop ; sous la direction de Jean-Noël Luc

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Instituteurs et institutrices français -- 1870-1914

Luc, Jean-Noël (1950-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Chanet, Jean-François (1962-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Condette, Jean-François (1965-....) (Membre du jury / opponent)

Lemercier, Claire (1976-....) (Membre du jury / opponent)

Kahn, Pierre (1949-....) (Membre du jury / opponent)

Schweitzer, Sylvie (1951-....) (Membre du jury / opponent)

Université Paris-Sorbonne (1970-2017) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Relation : Les fondateurs de l'école républicaine : la première génération des instituteurs sous la IIIe République / Jérôme Krop / Villeneuve d'Ascq : Presses universitaires du Septentrion , 2017

Relation : La méritocratie républicaine : élitisme et scolarisation de masse sous la IIIe République / Jérôme Krop ; [préface de Jean-François Chanet] / Rennes : Presses universitaires de Rennes , DL 2014

Relation : Les fondateurs de l'école républicaine : la première génération des instituteurs sous la IIIe République / Jérôme Krop ; préface Jean-François Condette / Villeneuve-d'Ascq : Presses universitaires du Septentrion , 2016

Relation : Les fondateurs de l'école du peuple : Corps enseignant, institution scolaire et société urbaine (1870-1920) / Jérôme Krop ; sous la direction de Jean-Nöel Luc / [Lieu de publication inconnu] : [éditeur inconnu] , 2012

Résumé / Abstract : La figure masculine et quelque peu martiale du hussard noir de la République est inséparable de l’image idéalisée de l’école républicaine des années 1880. Cependant, l’analyse approfondie d’un échantillon représentatif de 660 dossiers d’instituteurs et d’institutrices, entrés dans l’enseignement public de la Seine entre 1870 et 1886, dresse le portrait d’un corps enseignant divers, dont la cohérence des pratiques professionnelles est le résultat du travail de terrain du corps d’inspection. L’étude de l’évolution des conditions de scolarisation permet à l’historien d’appréhender la modernisation de l’enseignement primaire urbain des années 1870 aux années 1920, mais aussi de percevoir comment le fonctionnement institutionnel de l’école tend à privilégier les scolarités exemplaires de ses meilleurs élèves, parfois au détriment des conditions d’accueil des élèves les plus jeunes et les plus en difficulté, tandis que les relations entre les parents d’élèves et l’école apparaissent plus ambivalente que ne le laissent supposer les représentations dominantes de l’école publique de cette époque. Il n’en reste pas moins que l’institution scolaire, qui a acquis alors sa physionomie pour des décennies, connaît alors un processus d’autonomisation, particulièrement perceptible dans la disparition de ce qu’il restait de la tutelle des autorités locales ou religieuses et dans l’affirmation du primat des pratiques pédagogiques dans l’appréciation de la valeur professionnelle des enseignants. Loin d’être seulement l’effet de la législation des années 1880, il est aussi la conséquence de la revendication par ces derniers d’une plus grande indépendance professionnelle au début du XXe siècle.

Résumé / Abstract : The somewhat martial male figure of the teacher as a « black hussar » is closely linked to the idealised image of the republican school system of the 1880s. Nevertheless, the thorough analysis of a representative sample of 660 files concerning school teachers, both male and female, who started their careers in the « département de la Seine » between 1870 and 1886, shows a much more contrasted image of the teaching profession. Studying the evolution of schooling is a good means for historians to understand the modernisation of urban primary schools between 1870 and 1920. It highlights the way the institution tended to invest more on the education of high-performing students sometimes at the expense of younger and more struggling pupils. Despite the most commonly shared vision on public education, it appears that the relationships between parents and teachers were much more ambivalent. In becoming more and more autonomous, the school system acquired at that time the physiognomy it would retain in the following decades. This process is visible in the vanishing influence of both local and religious authorities as well as in the increasing primacy of teaching practices in the appraisal of the pedagogue's professional skills. Far from only being a consequence of the legislation of the 1880s, this process of greater autonomy is also the result of the teacher's claim for more independence in the early years of the 20th century.