Etudes de deux protéines chaperonnes des acides nucléiques de virus de l'immunodéficience humaine type 1 : Vif et la protéine nucléocapside / Dona Akil ; sous la direction de Carine Tisné

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

VIH (virus)

Acides nucléiques

Résonance magnétique nucléaire

Gènes vif -- Dissertation universitaire

Protéines nucléocapside -- Dissertation universitaire

Classification Dewey : 616.979 2

Tisné, Carine (19..-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Dardel, Frédéric (1959-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Mauffret, Olivier (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Mirambeau, Gilles (Rapporteur de la thèse / thesis reporter)

Mougel, Marylène (1960-....) (Membre du jury / opponent)

Paillart, Jean-Christophe (19.. -....) (Membre du jury / opponent)

Université Paris Descartes (1970-2019) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

École doctorale Médicament, toxicologie, chimie, environnement (Paris ; 2010-2013) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Résumé / Abstract : Le travail de ma thèse porte sur l’étude des protéines chaperonnes des acides nucléiques chez le virus de l’immunodéficience humaine VIH-1.Ces protéines sont au nombre de trois : Tat, Vif et la Nucléocapside. Je me suis concentrée sur les deux dernières citées : Vif, dont j’ai réalisé une étude structurale et fonctionnelle en partant du gène, j’ai réussi à produire et purifier la protéine, que je l’ai caractérisée par des méthodes structurales comme la diffusion de lumière et le dichroïsme circulaire. J’ai étudié les interactions de cette protéine avec les acides nucléiques par spectroscopie de fluorescence et Résonance Magnétique Nucléaire (RMN). Et finalement j’ai participé aux tests d’activités chaperonnes. Pour la nucléocapside, qui est une protéine déjà connue au sein du laboratoire, j’ai examiné son rôle de protéine chaperonne lors de l’initiation de la transcription inverse. J’ai mis en évidence par RMN une interaction très controversée entre l’ARN génomique virale et l’ARNtLys3 qui joue le rôle d’amorce pour l’initiation de la transcription inverse.

Résumé / Abstract : Pas de résumé en anglais