Analyse du faible taux de découverte de séropositivité pour le VIH en Savoie et Haute-Savoie : profil des patients nouvellement diagnostiqués et des acteurs du dépistage / Charlotte Matz ; sous la direction de Dorothée Boisseau

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Infections à VIH -- Dépistage -- France -- Savoie (France)

Infections à VIH -- Dépistage -- France -- Haute-Savoie (France)

Infections à VIH -- Épidémiologie -- France -- Savoie (France)

Infections à VIH -- Épidémiologie -- France -- Haute-Savoie (France)

Dépistage -- Évaluation

Classification Dewey : 610

Boisseau, Dorothée (1981-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Stahl, Jean-Paul (1950-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Université Joseph Fourier (Grenoble ; 1971-2015) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : En Savoie et Haute-Savoie, il y a 2 fois moins de découvertes de séropositivité pour le VIH rapportées au nombre d’habitants qu’en France métropolitaine. Nous avons cherché à savoir si cette différence pouvait être en lien avec un dépistage moins performant en considérant la part de diagnostic très tardif (CD4 < 200/mm3 ou signes cliniques de SIDA) comme un marqueur du manque d’efficience du dépistage. L’objectif principal était d’évaluer s’il y a plus de diagnostic très tardif en Savoie/Haute-Savoie qu’en France et les objectifs secondaires étaient d’analyser le profil des patients diagnostiqués ainsi que les acteurs et les motifs du dépistage. Nous avons étudié les dossiers des patients diagnostiqués pour une infection par le VIH en 2011 en Savoie et Haute-Savoie. Ces données ont été comparées avec les données issues de la base de l’InVS pour 2011. 55 patients ont été diagnostiqués pour une infection par le VIH en Savoie/Haute-Savoie. 15 d’entre eux soit 27,3 % l’ont été à un stade très tardif contre 27,5% en France (p= 0,974). Le profil des patients découverts séropositifs pour le VIH est similaire en Savoie/Haute-Savoie et en France en ce qui concerne l’âge et la répartition dans les groupes de contamination. Il y a moins de personnes d’origine étrangère diagnostiquées séropositifs pour le VIH en Savoie/Haute-Savoie qu’en France. Les médecins généralistes ont été à l’origine de plus de la moitié des découvertes. 17 % des nouveaux diagnostics ont été réalisés suite à un bilan systématique sans notion d’exposition à un risque de contamination. Nous n’avons pas d’argument pour dire que le dépistage du VIH est moins efficient en Savoie et Haute-Savoie.