Gouverner par l'enquête au XIIIe siècle : les restitutions de Louis IX (1247-1270) / Marie Dejoux ; sous la direction de Laurent Feller

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2012

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Archivistique -- France -- Moyen âge

Prosopographie -- France -- Moyen âge

Justice -- Administration -- France -- Moyen âge

Enquêtes -- France -- Moyen âge

Église et État -- France -- Moyen âge

France -- 1226-1270 (Louis IX)

Feller, Laurent (1955-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : Les enquêtes de Saint Louis : gouverner et sauver son âme / Marie Dejoux / Paris : Presses universitaires de France , DL 2014

Relation : Gouverner par l'enquête au XIIIe siècle : les restitutions de Louis IX (1247-1270) / Marie Dejoux ; sous la direction de Laurent Feller / Lille : Atelier national de reproduction des thèses , 2012

Résumé / Abstract : En 1247, avant son départ à la croisade, et jusqu'à sa mort, Louis IX entreprit de faire recueillir, lors de vastes tournées d'enquêtes, les plaintes de ses sujets sur son administration et celle de ses officiers, et de réparer matériellement celles qui seraient fondées. Entreprises de promotion du pouvoir royal, ces investigations furent organisées pour la première fois à l'échelle du royaume tout entier, pour pallier l'éloignement physique du souverain et pour permettre d'intégrer les provinces récemment conquises. Même si elles font la part belle aux élites traditionnelles et aux honnêtes gens, les milliers de plaintes collectées par les enquêteurs émanent d'un corps sociologique élargi et illustrent l'envergure inédite des opérations. Précocement édités, les documents émanés des tournées d'enquête ont été considérés comme des monuments de l'histoire de France, alors même qu'il s'agissait de pièces de procédure, forgées pour et par les enquêteurs, qui ne les destinaient pas au roi de France. Suivant les règles du procès civil, ces tribunaux ambulants avaient vocation à trancher des litiges ponctuels, et non à contrôler l'administration royale ou à informer le souverain sur l'étendue de ses droits et de ses ressources: il ne s'agit pas d'« enquêtes administratives ». Le choix de confier ces investigations à un personnel essentiellement ecclésiastique signale une dimension théologique forte. Liées aux évolutions de la pratique testamentaire et au devoir de restitution des biens mal acquis et des usures juives, les réparations royales sont ordonnées au nom du salut du roi et s'inscrivent dans l'économie de l'au-delà médiévale. L'enquête de réparation et l'enquête de réformation procèdent ainsi de deux idéaux de gouvernement différents et chronologiquement distincts: à partir de Philippe le Bel, le roi réformateur succède durablement en France au roi réparateur.