L'État-providence et les mondes professionnels : la construction politique des métiers féminisés d’intervention dans la sphère privée : une comparaison France-République fédérale d’Allemagne depuis les années 1970 / Clémence Ledoux ; thèse dirigée par Pierre Müller et par Silke Bothfeld

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2011

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

État providence -- France

État providence -- Allemagne

Services de proximité -- France -- 1970-....

Services de proximité -- Allemagne -- 1970-....

Professions -- Sociologie

Qualifications professionnelles

Politique sociale -- France -- 1945-....

Politique sociale -- Allemagne -- 1945-....

Muller, Pierre (1950-.... ; politiste) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Bothfeld, Silke (Directeur de thèse / thesis advisor)

Institut d'études politiques (Paris) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Relation : L'État-providence et les mondes professionnels : la construction politique des métiers féminisés d’intervention dans la sphère privée : une comparaison France-République fédérale d’Allemagne depuis les années 1970 / Clémence Ledoux ; sous la direction de Pierre Müller et Silke Bothfeld / Lille : Atelier national de reproduction des thèses , 2013

Résumé / Abstract : Questionner la construction politique des métiers féminisés d’intervention dans la sphère privée présente un intérêt pour qui s’interroge sur l’inégale prise en charge du travail domestique et du travail de care, mais aussi plus généralement sur les relations entre le politique et le privé. L’objet de cette thèse est d’étudier la régulation politique des métiers qui sont occupés dans la sphère privée, à 95% par des femmes. Il s’agit de mettre à jour les processus historiques et politiques ayant conduit, au niveau national, à la construction de régulations collectives concernant ces métiers. Visant à articuler l’analyse des politiques publiques, de l’Etat-providence, de la sociologie de l’emploi et des professions, cette thèse distingue quatre types de processus pouvant affecter les régulations collectives des métiers : ceux de professionnalisation, déprofessionnalisation, précarisation et déprécarisation. Ce cadre théorique est alors utilisé pour étudier les situations de l’Allemagne et de la France, most similar cases, pour lesquels les règles concernant les métiers ont été construites différemment depuis les années 1970. L’enjeu de la thèse est de comprendre comment les politiques sociales ciblées sur la demande de care et de travail domestique ont pu contenir des ressources et des contraintes pour le développement, par les acteurs, de normes concernant les métiers. Nous montrons que les rapports Eglise-Etat, la phase de problématisation, le contenu des instruments de politiques sociales et leur visibilité sont des variables déterminantes permettant de rendre compte du développement de normes pour les métiers.

Résumé / Abstract : The political construction of gendered care jobs raises questions about the unequal treatment of domestic and care work, but also, more generally about the relationships between public and private spheres. The aim of this thesis is to study the political regulation of care jobs which are almost exclusively (95%) occupied by women. This entails revealing the historical and political processes that have led to the regulation of these occupations at the national level. Drawing from public policy analysis, social welfare studies, and the sociology of work and professions, this thesis distinguishes four processes affecting the collective regulation of these occupations: professionalization, de-professionalization, casualization and decasualization of labour. The theoretical framework is used to compare the situations of Germany and France, two countries for which the rules applied to care jobs have diverged since the 1970s. This dissertation investigates how resources and constraints for the development of norms for the jobs were embedded in social policies targeted to care and domestic work demand. We show that the relations between the state and the church, the stage of problematisation, the content of the instruments of social policy and their visibility are key variables to account for the development of care work regulation.