L'image et l'archive. Archéologie du présent dans l'œuvre de Walter Benjamin et Michel Foucault / Arianna Lodeserto ; sous la direction de Jean-François Courtine et de Marisa Forcina

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : italien / Italian

Catalogue Worldcat

Benjamin -- Walter -- 1892-1940 -- Critique et interprétation

Foucault -- Michel -- 1926-1984 -- Critique et interprétation

Présent (philosophie)

Courtine, Jean-François (1944-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Forcina, Marisa (Directeur de thèse / thesis advisor)

Pezzella, Mario (Président du jury de soutenance / praeses)

Pradelle, Dominique (1964-....) (Membre du jury / opponent)

Université Paris-Sorbonne (1970-2017) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Università del Salento (Organisme de cotutelle / degree co-grantor)

École doctorale Concepts et langages (Paris) (Ecole doctorale associée à la thèse / doctoral school)

Métaphysique, histoires, transformation, actualité (Paris) (Equipe de recherche associée à la thèse / thesis associated research team)

Résumé / Abstract : Deux chemins hétérogènes seront déployés dans cette thèse, deux façons de conduire la quête d’une « méthode archéologique » qui mette le présent « dans une position critique », en interrogeant à nouveau l’écriture de l’histoire et la construction de ses objets. Le but est d’approcher la conception de l’histoire exposée par Walter Benjamin – dans Le livre des Passages, dans les thèses Sur le concept d’histoire et dans les matériaux préparatoires – et l’archéo-généalogie de Michel Foucault, examinée à travers les textes, les entretiens et les Cours au Collège de France faisant partie de sa première production. Au-delà des différences entre les lieux d’origine des œuvres en question, la thèse suggère une possible confrontation en limitant la comparaison à certains vecteurs fondamentaux de leur grille conceptuelle, y compris la critique du concept d’origine, le rôle des discontinuités, la perspective des « sans nom », la désagrégation en images de l’expérience historique et enfin la défense d'un usage de l’histoire qui est à la fois tactique, stratégie et surface fertile de la philosophie. L’histoire devient urgence de la pensée.

Résumé / Abstract : In this dissertation I will plot out two heterogeneous paths used in conducting the search for an “archeological method” which would be able to place the present “in a critical position” and therefore question the modality in which history is written and its object constructed. My aim is to compare the conception of history exposed by Walter Benjamin in the Arcades Projects, in the theses On the Concept of History, and in other preparatory materials, with Michel Foucault’s archeo-genealogy, which I will explore making reference to Foucault’s shorter texts, interviews, and the Lectures at the Collège de France from the first phase of his carrier. While aware of the inevitable differences separating Benjamin’s and Foucault’s works, I suggest a possible convergence by limiting my comparison to some essential vectors of their conceptual frameworks, such as: the critique of the concept of origin, the role of discontinuity, the perspective of the “anonymous,” the fragmentation of history into singular images, and, eventually, the defense of the use of history as both fertile soil for philosophy as well as political strategy. History becomes the urgency of thought.