Dosage de la Procalcitonine et consommation d’antibiotiques en cas d’infections respiratoires basses au CH de la région d’Annecy / Vincent Pottier ; sous la direction de Jacques Gaillat

Date :

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Procalcitonine

Antibiotiques

Appareil respiratoire -- Infections

Médecins -- France -- Annecy (Haute-Savoie) -- Enquêtes

Hôpitaux -- Services des urgences -- France -- Annecy (Haute-Savoie)

Classification Dewey : 610

Gaillat, Jacques (1952-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Stahl, Jean-Paul (1950-....) (Président du jury de soutenance / praeses)

Université Joseph Fourier (Grenoble ; 1971-2015) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Contexte : La procalcitonine (PCT) a montré un intérêt pour réduire l'usage des antibiotiques (ATB) en cas d'infections respiratoires basses dans plusieurs études. L'objectif de notre travail était de généraliser ces résultats au centre hospitalier de la région d'Annecy (CHRA) et d'évaluer l'impact qu'aurait l'adoption de la PCT en usage routinier. Méthode : Notre travail comporte 2 volets. La participation du CHRA à l'étude Proreal. 97 patients présentant une infection respiratoire basse (IRB) ont été inclus. Un dosage de PCT était indiqué à l'admission puis selon l’algorithme proposé par l'étude. Les praticiens étaient encouragés à utiliser l'algorithme proposé avant d'envisager un traitement par ATB. Ce travail a été complété par une enquête d'opinion. 22 praticiens ont répondu aux 2 questionnaires. Résultat : Nous constatons une réduction de l'usage des ATB grâce au respect de l'algorithme de 35% (p=0,067) dont BPCO (-80% p=0,002), PAC (-28%, P=0,236). La PCT a permis d'éviter la mise sous ATB pour 19% des inclusions (BPCO: 36%, pneumopathie aiguë communautaire (PAC): 6%). Aucune augmentation de mortalité (p=0,542) ou de complication secondaire n'a été constatée (p= 0,457). Dans notre enquête d’opinion, 42% des praticiens interrogés ont constaté une réduction de l’usage des ATB, 82% envisagent d'utiliser la PCT dans les IRB et 100% des praticiens du SAU envisagent son utilisation pour d'autres pathologies. Conclusion : Nos résultats sont conformes aux données de la bibliographie. La PCT peut être utilisée sans risque pour réduire l’usage des ATB dans les IRB. Il existe un risque de dérive de l'utilisation de la PCT. Une formation du personnel médical est primordiale.