Le problème philosophique de la rééducation : le cas particulier de l'enfant cérébro-lésé, au croisement des savoirs : philosophie des sciences cognitives, phénoménologie et philosophie de l'éducation / Jean-Michel Hennebel ; Pr Frédéric Worms, Directeur de thèse

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2009

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Plasticité neuronale

Enfants atteints de lésions cérébrales -- Réadaptation

Troubles de la cognition -- Enfants -- Thérapeutique

Enfants -- Psychopathologie -- Thérapeutique

Troubles moteurs -- Chez l'enfant -- Thérapeutique

Worms, Frédéric (1964-....) (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université Charles de Gaulle (Lille ; 1971-2017) (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : La réflexion philosophique pénètre peu le champ des pratiques rééducatives, celles-ci semblant faire obstacle à son développement. Cependant des signes laissent entrevoir une prise de conscience de la nécessité de cette réflexion au sein des pratiques de soin dans le but de comprendre la rééducation elle-même comme problème philosophique. La rééducation de l'enfant cérébro-lésé se situe très exactement au croisement des savoirs : de la philosophie des sciences cognitives s'intéressant particulièrement au fonctionnement cérébral, de la phénoménologie et de la philosophie de l'éducation. A partir de ce lieu stratégique notre travail consiste à proposer un cadre conceptuel, que nous pensons fondamental, en soutien des pratiques de soin qui sont les nôtres. L'enfant cérébro-lésé est impliqué dans un événement pathologique marquant irrémédiablement le cours de son existence. Il s'inscrit tragiquement dans une suite logique : traumatisme, plasticité cérébrale, résilience dont il faut examiner les connexions. De plus, la qualité des relations humaines engagées dans la situation de soin s'appuie sur la reconnaissance de la valeur paradoxale attribuée à l'attachement comme condition première, pour l'enfant, de son autonomie. Une philosophie de la rééducation ne peut, enfin, éviter de se rattacher à une philosophie de l'éducation

Résumé / Abstract : Re-education practices are rarely pervaded with any philosophical thought, since those evry practices seem to hinder the development of suchan idea. Nevertheless, some elements may indicate thet more and more people are taking into account the need to implement such a reflexion within medical care so as to perceive re-education itself as a philosophical problem. The re-education of mentally impaired children implies mutually dependent areas of knowledge, namely : phenomenology, the philosophy of education, and the philosophy of cognitive sciences focusing on mental processes. Our work, which is based on this interdependence, consists in providing a conceptual framework thet we deem to be paramount for the support of our specific area of medical care. Mentally impaired children are involved in pathological events which definitely affect their lives. Those events tragically belong to a logical process involving trauma, cerebral plasticity, and resilience whose connections have to be scrutinized. Furthermore, the quality of the human relations involved in medical care relies on our recognition of the paradoxical value found in the strong desire for the children to maintain their autonomy. Finally, a philosophy of re-education cannot be complete without being linked to a philosophy of education