Coccygodynies du post-partum : étude d'une série de 56 cas / Frédéric Rusakiewicz ; [sous la direction du] Docteur Jean-Yves Maigne

Date :

Editeur / Publisher : [S.l.] : [s.n.] , 2011

Type : Livre / Book

Type : Thèse / Thesis

Langue / Language : français / French

Catalogue Worldcat

Coccyx

Accouchement

Puerpéralité

Troubles du postpartum -- Dissertation universitaire

Maigne, Jean-Yves (Directeur de thèse / thesis advisor)

Université de Picardie Jules Verne (Organisme de soutenance / degree-grantor)

Résumé / Abstract : Objectif : Les coccygodynies en général et de surcroit en postpartum constituent une entité clinique méconnues des praticiens et du public. Pourtant leur prise en charge est bien décrite. Les mères traitées pourraient envisager alors la prise en charge du nouveau né plus aisément. Il y a peu de données dans la littérature et c’est pour cette raison que nous décrivons une série conséquente de 56 cas. Matériel et méthodes : Nous avons inclus dans notre étude 56 femmes ayant présenté des coccygodynies au décours immédiat de leur accouchement. La période d’inclusion va de janvier 2006 à mai 2011. L’analyse des types lésionnels (en particulier la luxation), des facteurs de risque éventuels ont été recherchés et comparés à une série de 51 patientes souffrant de coccygodynies apparues hors contexte obstétrical. Nous avons mesuré l’efficacité du traitement. Résultats : 51 patientes possédaient les données complètes concernant le mode d’accouchement et les lésions. 50% des accouchements sont suivis de luxations IC95% [0,37 ; 0,63] contre 25% IC95% [0,13 ; 0,37] dans le groupe témoin. Les hypermobilités sont de 20% contre 14%, les coccyx rigides de 16% contre 16,5% et les flexions normales de 13% contre 41%. Il n’y a pas de facteur de risque statistiquement identifié mais on note une tendance concernant la parité, l’IMC et l’extraction foetale instrumentalisée. Le mode d’accouchement par forceps étant de 51%, très supérieur à la moyenne nationale. L’évolution des douleurs est semblable à celle des autres coccygodynies Discussion : Ce travail a montré l’existence d’une pathologie traumatique du coccyx lors de l’accouchement représentée par la luxation. L’absence de littérature ne nous a pas permis de confronter nos résultats. Le manque de puissance de l’étude n’a pas permis de délivrer de statistiques franches concernant l’instrumentalisation. Le caractère traumatique est toutefois établi. Le type de présentation foetale n’était pas connu. Cet élément semble déterminant pour le pronostic lésionnel. Suivre la mouvance actuelle de liberté positionnelle lors de l’accouchement permettrait de diminuer l’usage des forceps par facilitation des mouvements intra-utérins. L’uniformisation des pratiques obstétricales et des aides à la formation pourraient prévenir les traumatismes obstétricaux.

Résumé / Abstract : Objectives : Coccygodynia in general, and more particularly postpartum, is a clinical pathology overlooked by clinicians and the population, yet its clinical management is well documented. Treated mother could consider the care of the newborn more easily. There is a lack of data in the literature, so we decided to investigate coccygodynia in 56 cases. Materials and Methods : 56 women affected by coccygodynia immediately following childbirth were included in this study. The inclusion and follow-up period were from January 2006 and Mai 2011. The type of lesions (in particular dislocation), as well as potential risk factors have been analyzed and compared with a series of 51 non-obstetrical coccygodynies-suffering patients. We measured and documented the treatment efficacy. Results : 51 patients had complete information concerning their mode of delivery and the resulting lesions. 50% of child-delivery were associated with dislocation IC95%[0,37 ; 0,63] compared to 25% in the control group IC95%[0,13 ; 0,37]. We observed hyper mobility in 20% of cases compared to 14% in the control group, rigid coccyx in 16% against 16.5% and normal flexions in 13% against 41%. No risk factors were statistically identified; however there was a trend towards parity, IMC and instrumented fetal extraction. The delivery with forceps represents 51% of the cases, highly superior to the national frequency. The pain evolution is similar to the coccygodynia of the control group. Discussion : This study indicates that there is a traumatic pathology of the coccyx following child delivery represented by the coccyx dislocation. The absence of data in the literature has unable us to compare our results. The study lacks power of magnitude to clearly state the delivery with forceps as a statistically significant risk factor. The traumatic aspect is however established. The type of fetal presentation was unknown. This information appears crucial for the prognostic. Following the current movement concerning the free choice of position during delivery could decrease the use of forceps by facilitating the intra-uterine movement. The standardization of obstetrical practice and the adequate formation of medical staff could prevent these obstetrical traumas.